Archives de l’auteur : J.

À propos J.

Quand on passe à l'action pour venger ceux que l'on aime, la justice personnelle entre en conflit avec la justice sociale et divine. On devient le juge, le jury, et Dieu. De ce choix découle d'effrayantes responsabilités. Certains hommes plient sous leur poids, d'autres abusent de ce moment. Le vrai hors la loi trouve l'équilibre entre la passion de son coeur, et la raison de son esprit. La solution est toujours un égal mélange de pouvoir et de devoir. Liberté. Le concept était pur, simple, vrai. Il m'a inspiré. Il a allumé en moi le feu de la révolte. Mais finalement, j'ai appris la même leçon que Goldman, Proudon et bien d'autres. Que la véritable liberté s'acquiert au prix de sacrifices et de souffrances. La plupart des hommes croient vouloir être libres, mais la vérité est qu'ils se complaisent dans le carcan de l'ordre social, des lois rigides et du matérialisme. La seule liberté à laquelle l'homme aspire réellement, c'est la liberté d'être bien. On veut tous un petit chez soit où rentrer le soir, à l'abri.

Chronique : DUNKERQUE

, Le à 5:52

C’est la guerre ! Voilà comment résumer simplement le postulat de départ du nouveau film, ou plutôt nouvelle expérience, de Christopher Nolan. Expérience car oui, DUNKERQUE n’est pas un film traditionnel, se permet de rompre les codes du cinéma plus conventionnel tout comme il rompt ceux du cinéaste lui-même. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Kontrust : 3 dates en France pour la fin d’année

, Le à 1:24

Les Autrichiens de Kontrust ont été une belle révélation pour beaucoup de festivaliers lors de la dernière édition du Download parisien. Le groupe va venir préparer les fêtes de fin d’année chez nous en distillant son metal/crossover complètement loufoque sur pas moins de 3 dates. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Sengoku no Arcadia : Albator au Japon féodal

, Le à 1:01

Alors que les attentes sont rivées sur l’adaptation live-action du manga original Albator, Corsaire de l’Espace, d’un second opus animé en CGI par la Toei Animation et le nouveau manga-papier, Dimension Voyage, actuellement en cours de parution, Leiji Matsumoto dévoile un tout nouveau projet cross-média pour son célèbre capitaine pirate : Sengoku no Arcadia. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Galactic Empire en concert à Paris : quand Star Wars se la joue djent/prog en cosplay

, Le à 23:57

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine… en fait assez récemment – un nouveau groupe de heavy metal a été formé par les individus les moins connus et plus antipathiques de la galaxie : GALACTIC EMPIRE. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Godzilla – Planet Monster : la trilogie débute cette année sur Netflix [MàJ]

, Le à 22:53

Le roi Godzilla est décidément très demandé sur les écrans. Alors que Warner va le traîner affronter King Kong d’ici 2020 et que la Toho prépare une suite au Godzilla: Resurgence d’Hideaki Anno, Netflix passe aussi commande chez le lézard atomique géant pour une trilogie animée, rien que ça. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , ,

Chronique : Wonder Woman

, Le à 11:27

De tout temps, en tout climat social et politique, les héros représentent sûrement notre soupape de sécurité et ce que l’on retrouve de plus inspirant chez eux est bien la sève de ce qui les caractérise en temps qu’icônes héroïques : leur cause, leurs principes. Après Man of Steel, Batman v Superman et Suicide Squad, la quatrième livraison de la saga cinématographique DC s’accorde enfin le droit de lever la tête et de rêver. Wonder Woman de Patty Jenkins s’accorde avec justesse à ses prédécesseurs en y faisant sens mais parvient à s’en émanciper suffisamment afin d’installer un véritable renouveau du genre DC à l’écran tant dans le fond que la forme. Loin des allégories bibliques de la fresque tentaculaire et incomprise de Zack Snyder, Wonder Woman exécute un retour aux sources, plonge dans les abysses d’un long héritage afin de puiser dans le cœur-même de l’espoir et l’héroïsme. A mi-chemin entre le Superman de Richard Donner et le cinéma des sœurs Wachowski, Wonder Woman est un film qui s’articule autour du grand thème du Cœur. Le cœur au combat, le cœur avec ses convictions, l’importance du cœur dans un monde décharné où un défilé de gueules cassées rappelle l’horreur de la grande boucherie des tranchées, le pire de la folie destructrice humaine. Avec sa généreuse, vaillante et naïve Diana, le film de Patty Jenkins interpelle avec classe et pertinence sur des thèmes forts lors de ténébreux et complexes événements et fait le pari osé de questionner l’incrédulité de son public, de le mettre face à son machinisme autant par manque de foi que dans son excès le plus pervers et meurtrier. Le quatrième film DC, s’il s’avère classique dans sa narration, possède une alchimie unique conjuguant les pétillantes blagues sexistes, moments de silence intimes et les grands instants de bravoure, de mystification dont la montée de l’Amazone au front du No Man’s Land restera à tout jamais gravée dans les mémoires. Wonder Woman n’est pas qu’un film sur le Cœur en lui-même, dans toutes ses définitions, c’est également un film qui a du cœur, un noyau-dur viscéral plein de vie et une ode à l’amour. La réalisation de Jenkins est gracieuse, fluide et élégante, dispose d’un grand sens de l’étincelle et de la pause du temps lors de magnifiques séquences impressionnistes presque picturales. Avec son sens moderne du découpage, son écriture délicate, son score merveilleux de Rupert Gregson-Williams (Tu ne tueras point, de Mel Gibson) et sa grande volonté de renouer avec les fondamentaux des mythes du super-héros, Wonder Woman, en plus d’être une leçon de style et de cinéma rappelle que ce n’est pas le combat qui fait le héros mais sa cause et son humanité. Wonder Woman est un film sublime, amoureux et solaire. La Wonder Woman dont nous avions besoin, la Wonder Woman que nous méritions.

Tags: , , , , , , , , , , ,

Chronique : Le Roi Arthur – La Légende d’Excalibur

, Le à 22:54

Appliquer le filtre de Guy Ritchie sur les légendes arthuriennes, voilà qui était culotté et de quoi autant créer l’émoi du spectateur amateur de sensations (très) fortes que de laisser n’importe quel amateur historien le visage tuméfié barbotant dans son sang. Le Roi Arthur est beaucoup de choses mais n’est assurément pas un énième film classique de fantasy ou de chevalerie. Constamment en mouvement et porté par les tambours guerriers et industriels de son incroyable score signé Daniel Pemberton, le nouveau film de Ritchie est un bolide lancé à toute vitesse embarquant ou non les pauvres âmes qui tentent le voyage. Le Roi Arthur est difficile à saisir dans toute sa globalité tant il apparaît comme un de ces films surdoués bien trop en avance sur son temps pour savoir le déchiffrer avec pertinence. Film hybride sous cocaïne et expérimental radical, Le Roi Arthur est une énigme, une chimère séduisante et dangereuse qui frappe avec violence et sans sommation. A l’image du personnage d’Arthur, incarné par Charlie Hunnam (Sons of Anarchy, Hooligans) gamin de la rue sur qui tombe une destinée bien trop lourde de prime abord, le spectateur est fauché dans cette haletante course frénétique que représente la quête de cette histoire. Guy Ritchie, véritable génie du montage, prend sans complexe le monde entier à contre-pied, préférant distribuer des mandales bien sales et favoriser la perte de repères plutôt que de prendre son public par la main dans cette aventure rocambolesque du Roi Arthur version guerilla urbaine et dark fantasy au pays de Snatch et The Witcher plutôt que du côté de chez Merlin. Le Lore arthurien y est malmené comme jamais au profit d’une générosité sans égal, renvoyant avec aise (et une fessée) la trilogie Hobbit dans les jupons de Peter Jackson, un plaisir jamais dissimulé exécuté avec une virtuosité désinvolte dont Ritchie en a le secret. Authentiquement graphique, violent et même onirique et visuellement poétique, Le Roi Arthur : La Légende d’Excalibur saccage joyeusement tous les codes du cinéma traditionnel et s’impose en tant qu’objet anachronique par rapport à son sujet. Complètement fou, difficile à encaisser en une prise, dopé à la testostérone et outrageusement audacieux, la collaboration cinématographique de Guy Ritchie et Charlie Hunnam est un divertissement avant-gardiste de durs à cuire, cynique, arrogant et résolument homérique à ne pas mettre sous tous les yeux sans avoir fait le pacte, au préalable, avec le film en sachant de quoi sera fait ce tour de magie sous acide. Une pièce unique.

J.

Tags: , , , , , , , ,

Éclaircissement sur la situation du film Justice League, loin des rageux

, Le à 15:24

Nous sommes clairement tout retournés avec la nouvelle que nous avons appris dans la nuit concernant le décès en mars dernier de la fille de Zack Snyder, obligeant le cinéaste à prendre ses distances avec la production de son giga-film. Pourtant si une seule chose n’avait pas sa place dans cette situation, c’est bien la confusion que les fans sèment sur l’avenir du film et la cruauté dont d’autres font preuve à l’égard de Zack lui-même. Continuer la lecture

Tags: , , ,

Enter Shikari : « Supercharged » le nouveau single ft. Big Narstie

, Le à 21:47

Quelle surprise ! En pleine tournée pour les 10 ans de Takes to the Skies, leur premier album, Enter Shikari déballent un tout nouveau single au grand étonnement général et c’est clairement ce qu’on aime chez eux. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Of Mice & Men : nouveau single « Back to Me »

, Le à 17:57

Décidément, les gars d’Of Mice & Men ne semblent plus s’arrêter. Après l’inattendu « Unbreakable » sorti il y’a quelques semaines, voici déjà un second extrait de ce qui se dessine comme leur 5ème album à venir et plus tôt qu’on ne le penserait. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Chronique : The One Hundred – CHAOS + BLISS

, Le à 0:20

Etoile montante tout droit venue de Londres, The One Hundred avait déjà beaucoup impressionné avec son premier EP, Subculture, en 2014, à tel point que la bande jouissait déjà de nombreux passages sur la BBC – Radio 1, ce qui représente aujourd’hui un véritable exploit. CHAOS + BLISS se devait de confirmer l’essai et peaufiner la grande fresque urbaine de ces punks de la génération Y en besoin de tout détruire.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Saint Seiya : le film live-action par le réalisateur de la trilogie The Witcher (CD Projekt Red)

, Le à 1:08

Ghost in the Shell a donné le départ pour qu’Hollywood se jette sur les mangas japonais afin de les adapter sur grand écran. Cette fois-ci, c’est bien la bande de Seiya et des Chevaliers d’Athéna d’y passer, comme annoncé en décembre dernier dans le cadre des 3 grands projets sur la licence à venir/qui se préparent en 2017. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Le film live Albator, Corsaire de l’Espace annoncé !

, Le à 0:39

Vous dire qu’on ne le sentait pas venir depuis quelques temps serait vous mentir mais cette fois-ci on peut vous l’affirmer de façon officielle : le célèbre Capitaine Albator débarquera sur nos écrans dans une version live-action avec tout l’équipage de son Arcadia. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Le réalisateur de Zombieland et Tom Hardy pour le film Venom

, Le à 23:34

C’est la nouvelle qui chamboule la soirée des nerds, le film Venom produit par Sony Pictures trouve à la fois un acteur principal et un réalisateur. Pierre angulaire d’un tout nouveau Spider-verse sur grand écran afin de déboucher, un jour, sur les fameux Sinister Six. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,