Ça : bande-annonce terrifiante pour la nouvelle adaptation de Stephen King

, Le à 9:04

Ça, l’un des romans les plus célèbres de Stephen King, plus connu par chez nous grâce au téléfilm Il Est Revenu sorti en 1990, qui emprunte autant d’éléments aux productions Amblin Entertainment qu’à l’horreur pure et qui a donné des cauchemars à pas mal d’enfants de notre génération, dévoile aujourd’hui la première bande-annonce de sa version 2017 !

Réalisé par Andrés Muschietti, à qui l’on doit Mama (2013), le film sera tout comme le roman découpé en deux parties, dont la 1ère est prévue pour le 20 septembre 2017. Dans le rôle du clown Pennywise, le jeune Bill Skarsgård et son regard de braise inquiétant, découvert dans la série Netflix Hemlock Grove. Oui, il s’agit bien du petit frère d’Alexander Skarsgård (Eric) de la série True Blood, et pour info le 3ème frère de la famille, Gustaf Skarsgård, interprète quant à lui Floki dans la série Vikings. Parmi les têtes un peu connues, on retrouvera également Finn Wolfhard, qui interprète le jeune Mike Wheele dans la série à succès Stanger Things.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Valérian et la Cité des mille planètes : un 2nd teaser pour le nouveau Luc Besson

, Le à 22:09

Le nouveau space-opera de Luc Besson, Valérian et la Cité des mille planètes, adapté de la bande-dessinée de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières, et que l’on espère bien être le digne successeur du 5ème Élément, a dévoilé un nouveau teaser (c’est plutôt un deuxième trailer vu la durée) aujourd’hui.

L’occasion de voir un peu plus en action Dane Dehaan (récemment à l’affiche dans A Cure for Life) et Cara Delevingne (Suicide Squad). La chanteuse Rihanna, Ethan Hawk et John Goodman seront également de la partie. Il faudra maintenant patienter jusqu’au 26 juillet prochain, date de sortie en salle.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , ,

JUSTICE LEAGUE : bande-annonce rock’n’roll sur le son d’AEROSMITH

, Le à 19:04

« Come together! » est clairement l’hymne du jour qui ne vous sortira plus de la tête. Le premier trailer officiel de JUSTICE LEAGUE est là ! Le film, giga-production de ce début de siècle dores et déjà prêt à marquer les esprits et son époque, est toujours réalisé par Zack Snyder. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Death Note : un teaser pour l’adaptation américaine de Netflix

, Le à 19:51

Netflix a dévoilé un court teaser pour son adaptation en long-métrage du manga Death Note, qui sera disponible le 25 août prochain. Réalisé par Adam Wingard, réalisateur de plusieurs films d’horreur notamment du Blair Witch de 2016, l’histoire se déroule désormais à Seattle, avec Light Turner, interprété par Nat Wolff (Nos Étoiles Contraires), qui tombe sur un carnet, le Death Note, qui tue ceux dont on y inscrit le nom. Il commencera à partir à la chasse aux criminels et sera suivi de près par le fameux détective “L”, joué par Keith Stansfield. Willem Dafoe sera également de la partie dans le rôle de Ryuk, un Dieu de la mort.

Le film est déjà à l’origine d’une nouvelle polémique absurde, après celle subie par Iron Fist, Netflix est désormais accusé de whitewashing et blackwashing à la fois (vous voyez l’absurde du truc ?). En effet, les deux personnages principaux ne sont désormais plus japonais mais américains (surprenant jusque là ?), de type caucasien et afro.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Henry Cavill rejoint le casting de Mission: Impossible 6

, Le à 10:01

Breaking news ! Henry Cavill, la star de Man of Steel et de la série Les Tudors, rejoint la bande à Tom Cruise pour le 6ème film de la franchise Mission: Impossible ! C’est le réalisateur Christopher McQuarrie (Jack Reacher, Mission: Impossible – Rogue Nation) qui a révélé l’information sur Instagram via un échange de posts avec l’acteur :

Dis, @henrycavill. J’ai pensé à un truc. Je suis curieux de savoir si tu es intéressé par un rôle dans le 6ème volet de la franchise Mission: Impossible. Sans pression.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

American Gods : la série immanquable du printemps sur STARZ

, Le à 18:22

L’an dernier c’était AMC qui frappait très fort avec le portage en série de PREACHER, comics culte de Garth Ennis et Steve Dillon. Cette année c’est une autre œuvre de la culture populaire qui vient grossir les rangs des adaptations sérielles, American Gods, de Neil Gaiman. Immanquable ? Absolument. Continuer la lecture

Tags: , , , , ,

Johnny Depp rajeuni en CGI dans le nouveau trailer de Pirates des Caraïbes 5

, Le à 23:05

Après plusieurs trailers plutôt sombres, laissant présager un retour aux origines de la série, Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, le 5ème film de la franchise, s’offre une nouvelle bande-annonce qui met également l’accent sur l’humour du célèbre personnage de Jack Sparrow, interprété par Johnny Depp, que l’on voit notamment rajeuni de 30 ans dans une séquence en CGI, cette technologie à la mode et qui donne un rendu désormais très réaliste, comme en témoigne la récente résurrection de Wilhuff Tarkin dans Star Wars: Rogue One.

Un ancien différend amènera le capitaine Salazar, interprété par Javier Bardem (Skyfall), à vouloir se venger de Sparrow après que son navire ai été englouti par les abysses. Le rôle du jeune premier sera désormais tenu par Brenthon Thwaites, vu dans Gods of Egypt, aux côtés de Kaya Rose Scodelario (Effy dans la série Skins). Orlando Bloom, alias Will Turner, aperçu dans la dernière bande-annonce du Super Bowl, sera également de retour, pour un tout petit rôle.

Réalisé par Joachim Rønning et Espen Sandberg (Bandidas), le film sera dans les salles le 24 mai 2017.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Chronique : Justice League Dark

, Le à 2:17

Quand des meurtres à connotations paranormales ont lieu aux quatre coins du monde, la célèbre Ligue des Justiciers est dépassée, pourtant il en faudra plus à l’éternel sceptique Batman pour se débiner. C’est à travers un plongeon de 75 minutes dans les eaux troubles de l’occultisme et des arts obscurs que Justice League Dark offre un divertissement alternatif aux aventures des figures du bien habituelles de l’univers DC, dans la veine d’Assaut sur Arkham mettant en avant le Suicide Squad. Mené par la rockstar John ‘Johnny’ Constantine, le groupe de fortune improvisé et composé de Zatanna, Jason Blood, Boston Brand et autres invités déglingués à l’occasion portent le spectacle sur leurs épaules dans une ambiance lourde dont le premier quart d’heure sait instaurer un sentiment de malaise. Le principal défi à relever pour l’équipe de Jay Oliva, réalisateur, était d’adapter le script original de Guillermo del Toro sur une durée aussi courte en prenant le soin de respecter chaque personnage et son origine ainsi que toute la mythologie du label Vertigo qu’ils traînent avec eux. Magie, démons, légendes arthuriennes, tel est le bloc à intégrer en toile de fond dans l’univers déjà riche de DC et ça marche bien ! On pouvait craindre que le rôle de Batman éclipse celui des protagonistes, l’équipe d’Oliva a eu le bon goût de trouver un dosage malin pour l’homme chauve-souris, ni trop en retrait, ni trop en avant. Si l’affiche se partage plutôt de façon équilibrée entre nos nouveaux (anti)héros, c’est tout de même le duo Constantine/Zatanna qui vient accaparer l’attention fait chavirer les cœurs. Cette aventure se suffisant à elle-même, l’histoire se permet un certain nombre de risques pendant son dernier acte malgré son classicisme par rapport au genre du blockbuster qui passe par la case obligatoire de la casse collatérale en milieu urbain. Là où Justice League Dark brille, c’est clairement dans son écriture, autant dans son cheminement que dans ses dialogues crus, véritable machine à punchlines, et respectueux de l’esprit marginal des personnages. Chacun a droit à son moment de bravoure dans des tempêtes de sorcellerie et d’explosions, la répartie cinglante de Constantine, aka ‘le champion du monde des enfoirés‘ sublimée par un Matt Ryan familier au doublage est salvatrice, en équilibre stable pour ne pas tomber dans le cliché du one-liner ou dans la surenchère. Malheureusement le tableau est entaché par une animation coréenne parfois peu léchée laissant quelques coquilles grossières et par la bande-originale qui divisera par ses choix drastiques. Le travail de Robert J. Krall pour ce métrage s’articule autour d’utilisations de cordes et de chœurs pour souligner la dimension occulte des événements, avec un mix assourdissant de dubstep qu ne sera pas du goût de tous. Si on ne peut s’empêcher au travail de Noisia, on aurait mieux vu un score qui privilégie une ambiance gothique et punk-rock de façon plus adaptée. Justice League Dark est une invitation aux frontières du réel, un film d’animation sombre, désinvolte et cru. Constantine et sa bande fascinent par leur aura particulière et détonnent par l’aspect western qu’ils donnent à l’aventure. Le nouveau film d’animation DC, peu avare en séquences épiques, est facilement ce qu’on a vu de mieux dans cette collection depuis le dyptique The Dark Knight Returns. A voir et à posséder.

NB : Excellent en VO comme VF.

Note du rédacteur : 

Julien-k.

Tags: , , , ,

Chronique de la seconde chance : Deadpool

, Le à 23:35

Second round pour Deadpool de Tim Miller et/avec Ryan Reynolds, film le plus corrosif et geek de la St Valentin 2k16 qui n’avait que moyennement convaincu à chaud l’année passée. Pourtant l’eau a coulé sous les ponts, aujourd’hui à froid et plus enclin à recevoir ce que le film est, donne, loin des attentes visiblement trop lourdes ou inadaptées par rapport au projet, entraînant donc le sentiment de déception, qu’en est-il pour que l’on daigne lui accorder son match retour un an plus tard ? Match-retour ou peut-être que certains surnommeront ça « la critique du retournement de veste », reste que Deadpool fait partie de ces long-métrages qui donnent envie que l’on leur accorde une autre chance malgré le tapage, surabusif, tout autour et pour cause le film de Tim Miller à très bas-budget jouit d’une liberté totale par son statut, lui permettant une expression plus ample et un étalage d’esprit salace bien senti. Casting réduit mais qui excelle dans son registre incarnant une panoplie de personnages ayant tous leur pet au casque des protagonistes aux antagonistes jusqu’aux rôles contenus des deux X-Men présents, en décalage absolu et donc indispensables pour animer un final explosif, littéralement. Les défauts notés précédemment subsistent toujours, malgré toute la bonne volonté du monde, Deadpool possède un montage ingénieux dû à sa narration atypique mais clairement cache-misère qui balaye une intrigue simpliste, néanmoins efficace, au profit du one-man show dont la star n’est autre que Ryan Reynolds lui-même, sulfatant plus de vannes que de balles, dont certaines finissent par manquer leurs cibles. Raccord avec l’esprit originel de Deadpool ? Sûrement, ce qui ne l’empêche pas pour autant de tomber dans certains pièges de facilité d’écriture ou dans une certaine lourdeur (au sens balourd) sur la longueur du métrage. Si l’on rit beaucoup pendant le premier acte, le second surprend pour sa gravité et son premier degré viscéral et le sort réservé au personnage de Wade Wilson n’aurait pas été renié par David Cronenberg (La Mouche) ce qui confère à Deadpool une intéressante rupture de ton et un répertoire des genres dans lequel le film pioche avec classe. Tour à tour drôle, grave et graveleux, le film de Tim Miller possède son arrière-goût d’y revenez-y, sappé par la musique de Junkie XL qui joue avec les codes des années 80, dans lesquelles le métrage se plaît à profiter du même caractère décomplexé que durant l’âge d’or de l’actionner à punchlines. Deadpool est un film qui fait du bien autant à soi qu’à l’industrie du film, que l’on se doit de consommer et d’y retourner en cas d’humeur maussade et surtout Deadpool est aussi l’hommage le plus étincelant à George Michael que 2016 avait à offrir à l’artiste, et rien que pour ça : chapeau bas. On a désormais très hâte de voir ce que Chad Stahelski (John Wick) en fera pour le second volet que l’on imagine bigger & louder.

Note du rédacteur : 

Julien-K

Tags: , , , , , , , , ,

Chronique : Seuls

, Le à 16:24

Cinquième réalisation du français David Moreau, aussi à l’aise dans l’horreur (Ils, The Eye avec Jessica Alba) que la comédie (20 ans d’écart), Seuls est l’adaptation de la BD du même nom de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti, publiée depuis 2006 et qui en est actuellement à son 10ème tome sur 20 (le film recouvre les 5 premiers). L’histoire de 5 adolescents (Leïla, Dodji, Yvan, Camille et Terry) habitants Fortville qui se réveillent un matin et découvrent, tout comme Eric & Ramzy dans le film Seuls Two, que la ville est désormais déserte, les habitants semblant s’être évaporés, ne laissant que des voitures à l’arrêt et quelques effets personnels à même le sol. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qu’il s’est passé, tout en trouvant refuge et tentant d’échapper aux « maitre des couteaux », un psychopathe qui s’inspire d’un personnage de BD. A l’instar de Lost et de sa mystérieuse fumée noire, ils sont également envahis par un étrange brouillard corrosif dont ils ignorent l’origine et le sens. Confirmant la jeune Sofia Lesaffre (la fille de Bernard Campan dans la suite des 3 Frères) en chef de groupe, Seuls jouit d’un casting jeune mais hors pair, laissant loin derrière le jeu faux et caricaturé des « grands » habituels, au profit d’une performance naturelle et parfois viscérale. Tour à tour violent puis drôle, toujours sincère et cohérent, mêlant habilement thriller et fantastique jusque dans sa dimension métaphysique, le film, qui n’a rien à envier au cinéma américain de genre, couple une réalisation soignée et une musique inspirée pour ce qui est d’ores et déjà une petite pépite de fantastique à la française. Tenus en haleine jusqu’au bout, on n’attend plus qu’une chose : la suite ! En attendant, on se fera plaisir à suivre les jeunes acteurs dans leurs futurs projets.

Sylvain L.

Note du rédacteur : etoile4

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Highlander : plus d’Immortels et des précisions sur le reboot

, Le à 23:16

Nous savons désormais que le reboot d’Highlander par Chad Stahelski, le réalisateur de John Wick 1 & 2, et du futur Deadpool 2, est envisagé comme une trilogie. Aujourd’hui, Entertainment Weekly nous rapporte de nouveaux propos de l’homme à la tête du projet :

En ce moment je suis très intéressé par la franchise Highlander. C’est vraiment similaire à John Wick. Il y a une mythologie géniale, c’est un challenge de design-action. Quel serait le style d’un gars qui pratique les combats à l’épée depuis 500 ans ? Je suis toujours un cascadeur dans le coeur. Tu veux réinventer les gunfights, comment t’y pends-tu ? Tu veux réinventer les combats à l’épée, comment t’y prends-tu ? Et c’est là où nous sommes en ce moment. J’adore le premier Highlander et je pense que je suis à une très bonne place. L’équipe créative, les producteurs et le studio qui est derrière m’ont dit en quelque sorte, « C’est entre tes mains. » Le truc ça serait d’arriver à le présenter à un nouveau public sans s’éloigner de ce qui l’a rendu génial à la base. Tu ne veux pas le rendre trop compliqué. Je pense que le spitch est très simple : « Il ne peut en rester qu’un! » « Nous sommes immortels! » « Ne te fais pas décapiter! » Je pense qu’on sait tous ce qu’il s’est passé avec les suites.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Knightfall : après Vikings, la nouvelle série médiévale de History

, Le à 17:54

En même temps que le retour de Vikings courant 2017, la chaîne History débutera sa toute nouvelle série médiévale, Knightfall, prenant place dans l’univers de l’Ordre du Temple et montrant la chute des chevaliers Templiers. Une première saison composée de 10 épisodes arrivera à l’automne prochain.

La série est notamment produite par Jeremy Renner (Avengers, Premier Contact) et Don Handfield (co-créateur avec Richard Rayner), et aura pour showrunner Dominic Minghella, qui avait déjà produit/écrit la série de la BBC Robin Hood de 2006 à 2009. Elle comportera quelques têtes issues du petit écran : Tom Cullen (Downton Abbey) dans le rôle du chevalier vétéran Landry, Bobby Schofield (Black Sea) et Sabrina Bartlett (Da Vinci’s Demons) dans le rôle de la princesse Isabella.

Nous vous proposons ci-dessous un premier trailer, qui n’a pas encore été posté officiellement par la chaîne History, il peut donc être amené à disparaitre :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, le nouveau trailer du Super Bowl

, Le à 21:53

Diffusée avant-hier lors de la grande finale du Super Bowl, la nouvelle bande-annonce de Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar se veut bien plus généreuse que la précédente, nous permettant enfin d’entrevoir Jack Sparrow (Johnny Depp) et même Will Turner (Orlando Bloom) qui fait son retour dans la franchise (il apparait à 1 min. 03 dans le trailer, encore faut-il savoir que c’est lui). De l’aveu de l’acteur, Will n’aura qu’un petit rôle dans le film, littéralement au début et à la fin, mais c’est toujours ça de pris. L’occasion également de voir Kaya Rose Scodelario de la série Skins où elle interprétait le personnage d’Effy.

Retrouvez la bande-annonce, mise en musique avec le titre « Ain’t No Grave » de Johnny Cash (également à l’honneur dans le trailer de Logan avec le titre « Hurt »), ci-dessous :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,