Assassin’s Creed: Time Out of Mind sera un mélange de Batman Begins et Blade Runner

, Le

Discrète dans un premier temps, la transcription sur écran de la célèbre franchise d’Ubisoft se dévoile enfin. Réalisé par Justin Kurzel, le long-métrage prendra directement place dans la chronologie déjà existante de l’univers étendu de la licence prenant en compte jeux vidéo, romans, comics…

Alors que le tournage du film Assassin’s Creed a débuté début septembre, le film quant à lui n’est pas attendu avant la fin 2016. On y apprend d’abord que le nom du film serait bien Assassin’s Creed mais porterait le sous-titre de Time Out of Mind. Aujourd’hui c’est, le PDG d’Ubisoft Motion Pictures, Jean-Julien Baronnet, qui dévoile ses ambitions pour ce film au magazine Premiere.

Lors de l’interview, Jean-Julien Baronnet n’a pas caché ses ambitions quant aux futures adaptations au cinéma des licences phares du studio de jeux vidéo, en commençant par Assassin’s Creed qui sortira le 21 décembre 2016.

« C’est d’abord un pari stratégique important, parce qu’il s’agit d’une entreprise qui est bien sûr dans le jeu, mais qui a su bâtir des franchises énormes. Et la question de base d’Ubisoft Motion Pictures est de savoir si on peut alimenter la stratégie 360 degrés, avec laquelle de ces marques, on ne fait pas seulement des jeux, mais aussi des films, des séries, des parcs d’attractions, des bandes dessinées… »

12143241_10153592397548559_5652754222343367821_n

Quand le PDG parle directement du long-métrage Assassin’s Creed, il prend comme référence des longs métrages tels que Blade Runner et Batman Begins pour en décrire le ton général et l’ambiance. Baronnet annonce également que le long-métrage bénéficie d’un budget avoisinant les 200 millions de dollars, ce qui donne l’équivalence du dernier X-Men ou du dernier Iron Man. Il parle également de Michael Fassbender, qui incarnera le héros du film Callum Lynch/Aguilar de Agororobo, nouvel Assassin de la licence, comme une « évidence » et qu’il était le choix favori avant même l’écriture du script.

Cependant, selon lui, toutes les licences de jeux vidéo ne peuvent pas forcément être adaptées au cinéma :

« Je ne pense pas que tous les jeux vidéo puissent être adaptés. Il faut qu’il y ait un univers et des personnages qui s’y prêtent. Donc bien sûr qu’on croit à l’avenir de l’adaptation des jeux vidéo au cinéma. Mais il faut les considérer avec précaution. On a beaucoup de marques qu’on n’a pas encore adaptées en films parce qu’on estime que ce n’est pas sûr. On n’a pas envie de se retrouver dans une situation où parce qu’on a une belle marque, on va faire un film. On veut être sûr qu’il y ait un sens à ce que cette marque-là existe au cinéma ou en séries. […] Je pense que pas mal de gens nous observent actuellement, pour savoir ce que ça va donner.»

Le film Assassin’s Creed bénéficie donc d’une vision très ambitieuse de la part de ses producteurs qui soutiennent le projet à 100%. Le tournage se poursuit en Italie et nous avons appris que Jeremy Irons et Brendan Gleeson venaient d’en rejoindre le casting.