Chronique : Blair Witch

, Le

J’ai adoré autant que détesté Le Projet Blair Witch. J’ai adoré le concept, l’histoire, simple mais terrifiante, de 3 étudiants partis faire un documentaire sur la sorcière de Blair dans la forêt de Black Hills, et qui n’en reviennent pas. Un an plus tard, on retrouve les vidéos. La promo jouait sur le fait que les bandes retrouvées étaient authentiques, de quoi faire frénétiquement saliver. J’avais tellement envie de le voir. Et quand je l’ai vu, une partie de moi a été très déçue : le film ne fait pas peur. Certains ont eu peur, le film le plus terrifiant depuis Shining disait même un journaliste, largement repris pour la promo du film. Dans mon cas, cela n’a pas été le cas du tout. Les raisons : il ne se passe finalement rien, on ne voit rien, et il faut plus qu’un tas de 3 cailloux et quelques bruits pour donner des frissons. Plus intéressant, le documentaire Curse of Blair Witch présent sur le DVD du film, revenait sur les origines de la sorcière et les deux gros évènements tragiques y étant liés, à savoir le meurtre d’enfants par Rustin Parr et le massacre de Coffin Rock. Le tout essayant d’être le plus authentique possible, se voulait à mon sens bien plus réussi et flippant que le film en soit.

Deux ans plus tard, Blair Witch 2 prenait du recul en admettant d’emblée que le premier film était une fiction. Je dois être l’une des rares personnes à avoir apprécié ce film, très différent du premier, mais qui en partage pourtant la mythologie et les histoires les plus effrayantes. Malgré les critiques que l’on peut lui faire, il ne ressemble à aucun autre sorti à cette période : pas de serial-killer, pas de fantômes, juste un groupe de personnes et une paranoïa de masse qui s’installe, où les personnages sont finalement leurs seuls propres ennemis (sous l’égide de la sorcière, mais on peut aussi imaginer qu’il n’y a pas de sorcière et que tout est dans leur tête). Le tout avec une BO d’enfer : Marilyn Manson, Rob Zombie, Queens of the Stone Age, etc.

Plus de 15 ans plus tard, un jeune réalisateur a l’idée de revisiter Blair Witch avec une nouveau film qui se veut à la fois être une suite directe du premier film mais également un remake. Le postulat de départ : suite à la diffusion en ligne d’une vidéo retrouvée dans la forêt de Black Hills, James croit apercevoir sa sœur Heather (le personnage principal du 1er film) et décide de partir à sa recherche avec une bande d’amis, et le gars chelou qui a retrouvé la vidéo. Comme dans le premier film, tout ne va pas très bien se passer.

Dans son ensemble, le film suit un déroulement similaire au Projet Blair Witch, de la préparation au campement en forêt et tout ce qui s’en suit. Là où il fait la différence, c’est dans la volonté d’être effrayant, véritablement. Pour cela, on échappe pas aux jump scares en général amenés par l’entrée dans le champ soudaine d’un personnage, mais surtout par une ambiance sonore immersive aux petits oignons. Pour avoir vu le film dans une salle récente équipée de basses énormes qui sortaient de sous le siège, je peux vous assurer qu’on est pris à 100% dans l’histoire, et qu’on se croit vraiment dans cette foutue forêt. Loin des bruits distants du premier film qui ne voulaient rien dire (quelques bruits de cailloux dans mes souvenirs), le son est ici particulièrement oppressant, notamment le bruit des arbres, quand ils ne s’écroulent pas carrément à en faire trembler le sol !

Une scène clé du premier film est notamment retravaillée avec brio : le fameux passage du gros plan sur le visage d’Heather (largement moqué dans Scary Movie). Ici James (c’est également le prénom de l’acteur) essaie de calmer son amie paniquée, la scène s’éternise, le spectateur est angoissé et s’attend à tout moment à ce que quelque chose, on ne sait pas quoi, hors champ, fasse soudainement son apparition. Flippant.

zw0kd

Blair Witch 2016 doit bien entendu tout à l’inventivité du film original, mais il pousse tout simplement les choses plus loin, tout en le respectant complètement. Ce n’est que vers la fin qu’il se lâche un peu plus (les Paranormal Activity sont entretemps passés par là), ajoutant par exemple une scène claustrophobique, [SPOILER] et où l’on entraperçoit enfin la sorcière tant attendue, de façon tellement rapide qu’on ne distingue/se souvient finalement que d’une robe et de cheveux longs. Une grosse frustration du premier film enfin réparée, tout en le faisant de manière furtive pour respecter l’esprit du film original, faire peur sans rien montrer. Car hormis ce moment là, tout comme dans le premier film, rien n’est montré, et c’est le son qui nous angoissera tout du long. C’est vraiment ce qui manquait au premier film selon moi. Juste la voir et se dire que c’est du concret, qu’on avait pas vécu tout ça pour rien. [FIN DU SPOILER]

Cette nouvelle version ajoute également un peu à la mythologie originale, [SPOILER] assimilant les croix pendues aux arbres à des poupées vaudou, interprétant le fait de se mettre dans un coin, dos tourné, comme une façon de sauver sa vie : si on ne regarde pas  la sorcière en face, elle ne peut pas nous atteindre. Une bonne idée, qui donnera tout son sens au final. [FIN DU SPOILER] Le film va également plus loin avec la notion de boucle temporelle, pas du tout évoquée à l’image, mais comprise par le spectateur, qui est laissé seul à ses interrogations et interprétations après visionnage…

A-t-on besoin d’un autre film maintenant ? Oui et non. Non car la boucle est bouclée, Blair Witch est ce qu’il aurait toujours du être, oui car il y a encore tellement de réponses à apporter, mais des réponses dont nous n’avons pas forcément besoin en tant que spectateur et qui pourraient même nous décevoir. La décision ne nous appartiendra pas de toute façon.

Le nouveau film de Adam Wingard est tout simplement l’expérience Blair Witch ultime. Ce que j’aurai aimé voir en 1999 lorsque j’ai vu le premier Projet Blair Witch. Si vous adoriez le concept du Projet Blair Witch mais n’en avait pas eu pour votre argent, c’est cette version qu’il faut voir ! Le film le plus terrifiant des 3, à apprécier en salles pour le savourer pleinement.

Sylvain L.

Note du rédacteur : etoile4

Les + :
– le respect du film original
– tout en poussant l’expérience plus loin mais jamais trop loin
– des ajouts bienvenus

Les – :
– peut-être quelques lignes de dialogues, notamment durant la scène d’introduction

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *