GHOST IN THE SHELL : premier trailer aussi séduisant que rassurant

, Le

Il est toujours bien difficile de parler d’adaptation cinématographique quand le support original est un manga japonais, surtout quand Hollywood s’en charge. On accusera sûrement le but commercial presque avoué d’exploiter une licence forte afin de la démocratiser auprès du grand public et pourtant GHOST IN THE SHELL se dénude dans un premier trailer qui joue autant sur le fan-service que la réassurance.

Autant que pour un Star Wars: Le Réveil de la Force qui se devait de passer après une prélogie décevante et donc de jouer la carte de la réassurance en revenant aux sources de la saga, GHOST IN THE SHELL, réalisé par Rupert Sanders passe inéluctablement après les catastrophiques Dragon Ball Evolution, Death Note et L’Attaque des Titans. Le nouveau blockbuster Hollywoodien, supervisé d’un œil par Mamoru Oshii, réalisateur des deux premiers films d’animation Ghost in the Shell (et ce que la licence a fait de mieux) inscrit sa première bande-annonce dans la même démarche de réconfort du fanboy prêt à dégainer le fusil sans même avoir vu ne serait-ce qu’une image, restant sur la polémique du white-washing du casting principal (les mêmes qui ne sont aucunement dérangés par un casting entièrement japonais sur l’adaptation live de Fullmetal Alchemist, hypocrisie) alors que Scarjo (une des meilleures actrices de sa génération) est bluffante en Major Motoko Kusanagi.

Ambiance cyberpunk fidèle, propos métaphysique sûrement plus épuré et plus accessible pour le grand public mais respecté, scènes calquées sur les deux films d’animation originaux, GHOST IN THE SHELL semble avoir l’ambition de proposer au public une expérience séduisante et se posant comme véritable hommage au manga écrit par Masamune Shirow en plus d’être une alternative de choix aux centaines de films de super-héros du moment.

Le retour du cyberpunk sur les grands écrans avec une adaptation qui fait sérieusement de l’œil à travers sa première bande-annonce, ça attise autant la curiosité que ça ne fait monter le hype-o-mètre.

GHOST IN THE SHELL, avec Scarlet Johanson, Michael Pitt, Takeshi Kitano, Pilou Asbæk et Juliette Binoche est prévu pour le 29 mars dans les salles obscures.