Le réalisateur de Zombieland et Tom Hardy pour le film Venom

, Le

C’est la nouvelle qui chamboule la soirée des nerds, le film Venom produit par Sony Pictures trouve à la fois un acteur principal et un réalisateur. Pierre angulaire d’un tout nouveau Spider-verse sur grand écran afin de déboucher, un jour, sur les fameux Sinister Six.

Ce n’est ni plus ni moins que Ruben Fleischer, connu pour Bienvenue à Zombieland et prochainement sa suite ainsi que l’excellent Gangster Squad (avec Ryan Gosling, Emma Stone, Sean Penn et Josh Brolin) qui sera derrière la caméra de cette nouvelle commande Sony/Marvel, la première depuis l’échec de The Amazing Spider-Man 2. Pour rappel, le long-métrage serait pensé comme un film d’horreur, recevrait la classification « R » (interdit aux moins de 17 ans) et il se murmure également qu’un certain Adi Shankar serait rattaché au projet en tant que producteur exécutif, ce qui tombe bien, lui ayant déjà produit un court-métrage s’inspirant de C’est arrivé près de chez vous avec le personnage de Venom. Avec un tel speech, on s’attend à quelques influences venues de chez David Cronenberg et La Mouche.

Tom Hardy, LA figure que tout le monde s’arrache à Hollywood depuis 10 ans, signera son retour chez les adaptations de comics après avoir incarné Bane dans The Dark Knight Rises chez Christopher Nolan, puisqu’il a aimé briser Batman, il adorera casser du Spidey. Hardy était tout désigné pour le rôle d’Eddie Brock/Venom au cinéma.

Le long-métrage Venom sera le premier, lui aussi, d’un nouvel univers étendu puisqu’à celui-ci s’ajouteront plus tard les films sur les séduisantes Black Cat et Silver Sable. Les femmes semblent (enfin) avoir le vent en poupe chez les comic-book movies et on ne va clairement pas bouder ce plaisir.

Le film est fixé au 5 octobre 2018 sur l’agenda de Sony Pictures, il n’y a plus de temps à perdre ! D’autant que le contrat passé entre les studios Sony et Marvel (Disney) sur l’exploitation de Spider-Man à l’écran ne s’étendra pas au-delà d’un second volet de Spidey: Homecoming. D’autres négociations seraient actuellement en cours afin de trouver un compromis.