Pourquoi les disques Blu-Ray ne se rayent pas (ou difficilement) ?

, Le

Vous l’avez peut-être remarqué, les disques Blu-Ray sont très résistants aux rayures (bien sûr il y a toujours des bourrins…). Je l’ai découvert par hasard suite à un « accident » lorsque je vivais encore chez mes parents : en rentrant dans ma chambre, ma pile de jeux (PS3) était renversée, et plusieurs disques étaient à moitié sortis de leurs boitiers, la surface gravée en contact direct donc avec le bord « tranchant » des boitiers. Je ne vous raconte pas mon état de panique, mais plutôt la bonne surprise que j’ai pu constater : aucun disque ne présentait de rayures ni de quelconque marque. Je ne sais plus pour quelle raison j’ai ressenti le besoin de vouloir les nettoyer avec un morceau de coton (peut-être de la poussière s’était-elle déposée dessus) et même de l’eau, et là encore, mon nettoyage n’a pas laissé la moindre marque. Pourtant j’ai bien frotté (je ne me souviens vraiment pas de ce que je voulais enlevé).

Bien entendu, s’il s’agissait de DVD ou CD audio normaux, la tranche du boitier aurait laissé une balafre sur le disque, et mon nettoyage au coton aurait redécoré le disque avec des micro-rayures. On a tous le souvenir d’avoir voulu nettoyer un CD de PlayStation (vous vous souvenez, ceux qui sont noirs dessous) et de l’avoir retrouvé comme ça :

J’ai cherché à savoir si les Blu-Ray étaient réellement moins sensibles aux rayures ou bien si j’avais eu de la chance, et j’ai récemment enfin trouvé la réponse, simplement sur Wikipedia :

Étant donné que la technologie Blu-ray nécessite que la couche de données parcourue par le laser bleu soit plus proche de la surface que celle du DVD, le Blu-ray est plus vulnérable aux rayures. À l’origine, il était envisagé que le disque soit intégré dans une cartouche plastique, comme le sont par exemple les disquettes. Mais cette option aurait augmenté le prix de ce média déjà coûteux à son lancement.

L’introduction de TDK au sein de la fondation Blu-ray, annoncée le , fut accompagnée d’un grand nombre d’indications pouvant améliorer de façon significative l’avenir du disque Blu-ray. La technologie de protection renforcée (nommée DURABIS) de TDK permet aux disques Blu-ray de mieux résister aux rayures. Elle consiste à rajouter sur la surface de lecture une couche de polymère très fine et dure, dont le rôle est de protéger le disque. Elle permet de nettoyer les empreintes de doigts avec un simple tissu sans endommager la surface, procédé qui laisse des micro-rayures sur un CD ou un DVD normal. Depuis, Sony et Panasonic ont également développé leurs propres revêtements protecteurs.

Les spécifications de fabrication du Blu-ray exigent de passer un test de résistance au rayures. Ce n’est pas le cas du DVD, bien que certains fabricants de DVD rajoutent cette couche de protection pour augmenter leur résistance.

Vous savez tout. De base, le Blu-Ray est donc encore plus fragile qu’un CD ou DVD, mais c’est son revêtement de protection obligatoire, qui, au final, le rend plus résistant que les deux autres formats (et évite que des micro-rayures ne se forment bêtement, par exemple, lors de l’insertion dans un mange-disque ou du reclipsage en boitier) ! Bien sûr on vous déconseille quand même de vous amuser à tester leur résistance et d’éviter au maximum de toucher la surface de lecture. Un nettoyage au coton doux (+ eau si nécessaire) suffit à enlever traces de doigts et autres poussières (toujours dans le cas d’un Blu-Ray, à vos risques et périls sur CD/DVD). Bonne collection.

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *