Chronique : Destiny (Bungie/Activision)

, Le

Destiny, avec son budget historique et colossal de 500 millions de dollars, aura su faire monter l’attente chez les joueurs au point de rembourser son budget en 24H. Le nouveau FPS teinté de MMO de Bungie, les créateurs de la saga Halo, édité par Activision (Call Of Duty), nous aura fait rêver des mois durant à coup de bandes-annonces et d’artworks tous plus magnifiques les uns que les autres.

Le jeu se présente comme un FPS futuriste partageant de nombreux points communs avec son mentor, Halo, que ce soit au niveau du gameplay ou encore du design des armures, en passant par le « Spectre » qui nous accompagne, remplaçant de l’I.A. Cortana. On a même droit aux véhicules, ici réduits à de simples petits vaisseaux volants, les passereaux ou les piques (ces derniers étant armés). 

Vous incarnez un Gardien, à travers 3 classes : les Titans avec un armement colossal qui foncent dans le tas ou protègent leurs coéquipiers, les Chasseurs qui sont rapides et préfèrent la furtivité (et portent la magnifique cape toujours présente sur les artworks), ou les Arcanistes qui possèdent des pouvoirs (téléportation, etc). A l’intérieur de ces classes, 3 races sont également proposées : humains, Éveillés (aliens) et Exo (robots). On peut également rapidement customiser son personnage (coiffure, yeux, etc).

destiny-beta-character-classesEn résumé, l’arrivée d’une entité alien il y a 700 ans, le Voyageur, a permis de faire considérablement avancer la race humaine. Mais le Voyageur avait un ennemi, les Ténèbres. Celui-ci a du se cacher pour leur échapper, et votre but est maintenant de protéger la Terre (mais pas que) des différents envahisseurs aliens, Déchus (les « nouveaux Covenants », un poil moins ridicules même si on aurait apprécié quelque chose d’encore plus féroce et réaliste), Vex (machines) et Cabals.

L’univers se déroule à l’intérieur du système solaire et propose de voyager de la Terre à la Lune, en passant par Vénus et Mars au fil de l’aventure. Les décors et les graphismes sont tout à fait jolis, même si l’on se doute qu’ils sont encore loin de tirer le maximum des consoles next gen, je reconnais que je m’attendais à prendre une plus grosse claque à ce niveau.

Destiny-640x353Dans un premier temps, le joueur doit monter en expérience jusqu’au niveau 20, ce qui est réalisable en une petite semaine de jeu, voire beaucoup moins si l’on y passe beaucoup de temps. Sur chaque planète, différentes options  sont proposées : les missions  scénarios qui font progresser l’histoire, les patrouilles qui permettent de se familiariser avec une planète en réalisant différentes petites missions (vos amis pourront rejoindre votre escouade pour vous accompagner dans l’aventure), et les assauts qui nécessitent un meilleur niveau mais surtout un abonnement live et peuvent eux se jouer avec des inconnus. Régulièrement on retourne à la Tour, dernier bastion humain, où la vue passe en tierce personne et où l’on peut rencontrer d’autres joueurs, améliorer son équipement dans les boutiques, obtenir des récompenses ou encore dénicher divers contrats (terminer un assaut sans mourir, tuer 200 Déchus avec un tir à la tête, etc).

screenA ce stade, on reste fortement déçu par le scénario, qui se suit sans grande conviction, proposant des taches répétitives et qui s’achève sans véritable fin, donnant l’impression d’avoir joué à une grande introduction, avec des personnages prometteurs comme la Reine qui nous sont présentés de façon bien trop succincte. On se doute cependant qu’ils prendront de l’importance au fil des mises à jour et des ajouts dans le jeu.

Si l’on s’amuse relativement jusqu’au niveau 20, la suite est bien plus frustrante : pour pouvoir monter de niveau il faut améliorer son équipement à défaut de pouvoir gagner en expérience. Pour cela, il faut partir à la recherche d’équipement légendaire, que l’on acquiert de façon aléatoire en refaisant (en boucle…) les assauts du jeu dans différents niveaux de difficulté, ou encore en récompense après les deathmatchs, proposant les classiques tueries en solo ou en équipe et autres captures de zones ou de reliques. Des contrats plus rares (exotiques) permettent également d’y parvenir.

Vous avez également la possibilité de former un clan avec vos amis via le site Bungie.net, celui-ci permettant notamment, en plus d’en voir le nom affiché dans le jeu, d’avoir accès à 2 trophées d’argent. La rédaction d’House Of Wolves a créé le sien, libre d’entrée : House Of French Wolves.

Et puis il y a les Raids qui se débloquent à partir du niveau 26, sorte de gros assauts de 2H qui se jouent à 6 avec des coéquipieirs présents dans votre liste d’ami uniquement, ce qui nécessite d’avoir 5 amis qui possèdent le jeu ET qui sont disponibles en même temps que vous. Là encore, frustrant.

Il est possible de faire le jeu en solo, sans abonnement au live du constructeur (Sony ou Microsoft, il n’y a pas d’abonnement spécial pour le jeu), mais la difficulté n’en sera que plus accrue (voire extrêmement difficile). L’abonnement est obligatoire pour participer aux assauts et aux raids.

Au niveau des bons points, notons une bande son de toute beauté, signée Marty O’Donnell (Halo), qui sera malheureusement sa dernière collaboration avec Bungie, celui-ci ayant été remercié au mois d’avril et ayant depuis engagé une procédure contre le studio pour licenciement abusif. Paul McCartney a également composé le titre « Hope For The Future » pour la B.O.

Destiny a clairement du potentiel, mais laisse, pour l’instant une impression en demi-teinte, de part la brièveté de son mode histoire et par sa répétitivité, tant dans les taches à accomplir dans le scénario que dans les actions permettant de gagner en équipement (toujours les mêmes assauts…). Heureusement, et c’est quelque chose qu’on savait plus ou moins dès le début, il reste encore tant à accomplir, le studio voulant faire perdurer son jeu 10 longues années ! Deux nouvelles extensions ont déjà été annoncées, une première, Les ténèbres souterraines, pour décembre prochain et une autre, La maison des loups (The House of Wolves en VO 😉 ) en 2015 ; celles-ci devraient ajouter 6 nouvelles missions pour le mode histoire, 4 nouveaux assauts et 2 raids (sur la Lune et le Récif). Reste maintenant à espérer que ceux-ci soit gratuits, car ceux qui comme moi ont payé 100€ (+ 1 abonnement live) pour l’édition limitée du jeu (pour un steelbook et un joli cahier) n’ont pas envie de débourser un centime de plus pour le moment. 

Sylvain L.

Note du rédacteur : etoile3

Les + :
– une direction artistique de toute beauté
– un univers proche d’Halo pour les fans
des musiques au top

Les – :
– un scénario décevant
 des taches banales et trop répétitives
– la suite, payante ou pas ?

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *