Chronique Flash : Chemical Sweet Kid – Kiss My Hate

, Le

Depuis de nombreuses années déjà, la scène Industrial/Electro rock française a explosé avec notamment des formations agressives tant sur le fond que la forme comme Kamera Obscura, Tricksterland, ou encore Under All. Des formations au concept atypique, au visuel accrocheur et destructeur, très inspiré de l’univers du génie qu’est Rob Zombie. Chemical Sweet Kid, de son côté, pourrait se résumer par une copulation sauvage entre Christian Death et le Révérend (MM). Kiss My Hate, dernier single en date du groupe, permet de donner la couleur d’un album en préparation et prévu, pour le moment, d’ici la rentrée. Dès les premières secondes, cette couleur se veut au rythme de distorsions électroniques et de notes de clavier très synthétiques, proche de I Love You dans l’esprit, dernier album des norvégiens de Combichrist. On y retrouve des sonorités new-wave et electro industriel presque rétro dans leur utilisation, au milieu d’un fond purement ‘dark’ rock. Musicalement, ce nouveau jet se rapproche et s’éloigne à la fois des habitudes des CSK. Un choix voulu et réfléchi permettant au groupe de surfer sur de nouvelles inspirations sans pour autant délaisser tout ce qui fait leur charme. Par exemple, l’ajout prévu de vraies guitares studio révolutionnera sans aucun doute là-dessus de nombreux morceaux que j’ai déjà personnellement hâte de découvrir. Côté ambiance, on retrouve toujours cette noirceur froide et martiale qui plait tant à nombre d’auditeurs du genre. Et qui fait justement tout la personnalité du groupe. S’il n’y a qu’une seule chose à savoir, c’est que l’univers du groupe atteint une toute autre ampleur en live, et c’est justement là que Julien Kidam (vo) et Kora Li (key) font vivre Chemical Sweet Kid. Après 2 albums réussis il y a quelques années (Tears of Pain et Broken Wings), l’album à venir s’annonce peu à peu comme une suite idéale, à la fois dans une certaine continuité musicale, mais ‘bigger, better, stronger’. Kiss My Hate, une seule piste déjà très prometteuse. Rendez-vous pour le LP !

Note du rédacteur : etoile3