Chronique Flash : Maskarade – Light And Dark EP

, Le

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler dubstep. Après tout, le genre n’a-t-il pas été popularisé par une ancienne rock star ? C’est également à un chanteur de rock que nous avons affaire ici, puisque sous le pseudonyme de Maskarade se cache Brandon Bolmer, ancien Yesterday’s Rising et également chanteur remplaçant dans Chiodos le temps de l’album Illuminaudio.  Gentiment remercié pour laisser revenir Craig Owens dans la bande, celui-ci a du se dire qu’on était jamais aussi  bien servi que par soi-même. Mais alors quelle différence entre Maskarade et la multitude d’autres artistes dubstep ? Le chant ! Brandon possède une voix angélique et il s’en sert sur toute ses compos (forçant le chant sur le refrain de « Time » comme s’il chantait encore du post-hardcore), apportant un côté plus « intelligent » que les simples bruitages habituellement utilisés, et  permettant de découvrir ses titres comme de véritables chansons et non pas de simples morceaux électroniques à visée dansante. D’ailleurs, vu le côté planant, transe serait plus exact. On est frappé dès  l’intro de ce debut EP 5 titres par le côté théâtral et cinématographique, qui était déjà présent dans les premières compos de l’artiste non présentes sur l’EP (« Light Years » ou « One More Try »). Si l’on retrouve bien entendu les bruitages et bidouillages inhérents au genre, on retrouve également des instruments plus « nobles », tels que violon et piano sur « Perception »,  dont l’ensemble nous emporte dans une valse digitale et mélancolique. A mi-chemin entre les codes du genre et une touche personnelle bien plus  émouvante, il se partage par exemple entre rythme binaire à la Daft Punk, synthé en provenance de l’indus et introspection (« Sitting here like a statue, cannot move, everything’s in the grey ») sur « Analysis Paralysis ». C’est même sur une touche vraiment mystique que l’on terminera sur le bien nommé « Mysterious ». Au final, un excellent début avec un disque qui tire inévitablement le genre vers le haut et ravira les amateurs d’Illimunaudio, qui avaient hâte de réentendre Brandon.

Sylvain.

Note du rédacteur : etoile5

L’EP est en streaming complet sur Bandcamp :

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *