Chronique : Sevenlize – REBIRTH

, Le

De nombreux artistes en provenance de la scène visual kei ont évolué vers la scène j-rock/metal ; les plus célèbres restant les DIR EN GREY. Mais il y en a d’autres bien moins connus comme le chanteur Daichi (ex Leviathan et actuel Shatter Silence), ou encore dans notre cas Akito (ex meth., 404NOTFOUND, et donc actuellement chez Sevenlize). Jeune formation née en septembre dernier de la rencontre entre Akito (vo), Tatsu (gt et prog), Shun (basse) et enfin de KenT (batterie), Sevenlize surfe sur la vague moderne du post-hardcore à la sauce japonaise, bien plus soft que chez nous. Leur premier demo-single, intitulé REBIRTH et uniquement distribué en live, nous a gracieusement été mis à disposition par le groupe lui-même afin de vous offrir cette chronique. Mais ne vous inquiétez pas, le morceau phare est disponible tout en bas en offshot movie !

Afin de mieux vous faire comprendre pourquoi Sevenlize est un groupe qui me tient déjà à coeur, remontons quelques années en arrière. 2003, le groupe de visual kei HATED se forme, avec à son bord deux noms qui deviendront bien connus par la suite : le chanteur Shiki (actuellement sous le nom d’Akito) et le guitariste Mukuro (actuellement sous le nom de Ryohei). A la dissolution de celui-ci entre 2005 et 2006, Shiki rejoint meth. sous le pseudonyme Akito, quand Mukuro rejoint maveRICK, puis EAT YOU ALIVE sous le pseudonyme Ryohei. Vous me suivez jusqu’ici ?

Focalisons nous sur Akito et donc meth., qui fut en 4 courtes années l’un des groupes montant de la scène visual metal, s’appropriant un son qui se faisait à l’époque très rare sur cette scène : le metalcore mélodique, et ayant pris une place chère dans mes coups de coeur visual. Milieu 2010, le groupe se sépare laissant derrière lui des fans en pleurs, dont moi; quand, coup de théâtre, 404NOTFOUND, groupe de soft post-hardcore mélodique non visual et qui venait de perdre son chanteur, accueille en son sein… oui, vous l’aurez deviné. Mais celui-ci les quitta rapidement après malgré tout la sortie de 3 singles qui se révèleront pour beaucoup décevants par rapport au potentiel d’un chanteur regretté sur la scène visual. Je n’aborderai pas son projet solo qui n’a ni sorti quelque chose, ni fait parler de lui, et qui n’intéressera sûrement personne. Les présentations faites, passons à la toute première sortie des Sevenlize !

REBIRTH, c’est le croisement d’un son axé soft post-hardcore voire rock alternatif et d’une voix typiquement japonaise. Comme beaucoup le savent, les sonorités japonaises sont très différentes des nôtres ou de celles des américains, c’est pourquoi certains pourraient être déstabilisés par l’utilisation de telle ou telle étiquette qui ne correspondrait pas aux standards hors Japon, et ce sera d’ailleurs très certainement le cas avec les deux titres composants ce demo-single, « REBIRTH » et « The Terminate », marqués par la différence instrumentale et chant. Car comme certains peuvent s’en souvenir, Akito est doté d’une voix particulièrement mélodique, en contraste avec ses growls habituels, et bien loin d’être ‘candypop’ comme on peut le retrouver dans de nombreux groupes post-hardcore (je ne citerai pas de noms…). Côté musical, nous avons donc le droit à des sonorités bien modernes parfois plus rock que vraiment metal/hardcore, agrémentées d’un peu de modifs vocales vocoder/electro; fort heureusement très rares et plus pour faire ‘in’ que réellement en faire une marque de fabrique.

Tetsu, seul guitariste du groupe s’occupant aussi de la programmation, ne manque pas de nous rappeler qu’avec déjà plusieurs expériences sur son CV (Black Haze et TRYOUT), celui-ci rivalise de technique et de talent avec nombre de guitaristes plus vieux bloqués sur 3 riffs tournant en boucle. Les siens sont variés, réussis, et percutants. Tout comme le jeu de basse de Shun (apparemment nouveau venu sur la scène j-rock/metal), certes un peu en retrait par rapport aux autres musiciens, mais toujours présent. Le plus étonnant vient du batteur, KenT, qui du haut de ses 16 ans se veut déjà être un très bon instrumentiste doublé d’une forte expérience puisqu’il a déjà officié dans 4 groupes (TRYOUT, sickhead, HOPES, et EACH OF THE DAYS)

En bref, le potentiel est là, tout comme le talent des jeunes musiciens accompagnant un excellent chanteur avec déjà 10 ans d’activité. Sans compter que REBIRTH bénéficie d’une excellente production pour une formation aussi récente avec, je suppose, peu de moyens (la magie du Japon où les groupes les plus jeunes s’offrent une production bien meilleure que certains avec plus d’années à leur compteur et plus de moyens…). On attend avec impatience une première vraie sortie plus facilement accessible hors Japon. Une chose me fait dire qu’un album serait peut-être dans les cartons… mais il est trop tôt pour en parler. Alors je conclurai par ceci : Sevenlize a tous les atouts pour devenir un incontournable de demain, à l’instar de groupes comme Coldrain ou encore Pay Money to my Pain pour ne citer que les plus connus.

Note du rédacteur : 

Les + :

  • Akito, véritable fer de lance du groupe
  • Le contraste voix/instru
  • Bonne qualité de production pour un demo-single

Les – :

  • Uniquement distribué en live au Japon, et donc inaccessible pour la masse