Chronique : The One Hundred – CHAOS + BLISS

, Le

Etoile montante tout droit venue de Londres, The One Hundred avait déjà beaucoup impressionné avec son premier EP, Subculture, en 2014, à tel point que la bande jouissait déjà de nombreux passages sur la BBC – Radio 1, ce qui représente aujourd’hui un véritable exploit. CHAOS + BLISS se devait de confirmer l’essai et peaufiner la grande fresque urbaine de ces punks de la génération Y en besoin de tout détruire.

Ce besoin de détruire est assurément le sentiment général qui se dégage de ce premier album : impulsif, bagarreur, enragé même, CHAOS + BLISS surprend par sa violence sans aucune retenue, authentique cri colérique primaire dans la plus pure des traditions londoniennes. Baignant dans un pot-pourri culturel et bénéficiant d’une ouverture d’esprit très large, The One Hundred s’illustre dans une fusion ahurissante et bruyante où les codes du rock, du grime, du post-hardcore, du rap, du drum’n’bass, du metal et même du R’n’B sont jonglés dans une orgie auditive sacrément bien pensée et composée.

Peut-être parfois trop proches de leurs influences, ce qui empêche un décollage total du groupe vers sa quête d’identité, il n’est pas anodin de penser qu’on tient là une violente rencontre entre Enter Shikari, Die Antwoord et Stray From the Path. Pourtant, The One Hundred sait cultiver l’art de l’inattendu et de la surprise qui vous prend et vous bastonne à chaque tournant parmi ses 12 chansons, de l’explosive ‘Dark Matters’ à l’énigmatique et inquiétante ‘Boomtown’, définissant un pugilat sonore qui sonne autant qu’un poing américain et tend vers un renouveau certain de son propre milieu musical.

Véritable groupe dont la musique mériterait bien l’appellation « futuriste », The One Hundred dessine avec une aisance que de nombreux autres jalouseraient ce qui pourrait s’apparenter au rock de demain, à l’instar de BOARS en France ou The White Noise aux USA. Bande-originale parfaite d’une génération revendiquée comme socialement sacrifiée qui vient de trouver un très furieux nouveau porte-parole politiquement incorrect, CHAOS + BLISS transcende les limites entre les genres et sous-genres, s’affranchissant des étiquettes traditionnelles à défaut de s’émanciper avec plus d’aisance de ses propres influences, prêt à propulser The One Hundred vers de véritables hauteurs féeriques.

Un joyeux chaos revanchard cultivant l’art violent d’une fusion hybride éprise de modernité et se dressant comme porte-étendard du futur du rock et d’une génération désenchantée. Époustouflant.