Hommage posthume : Hideto « hide » Matsumoto (X JAPAN)

, Le

His.Invincible.Deluge.Evidence

Il y’a 17 ans, jour pour jour s’éteignait dans de bien sombres circonstances une star du rock à l’autre bout de la planète. Connu et reconnu par ses pairs, Hideto Matsumoto, hide de son nom de scène, a su s’attirer le respect grâce à son humilité légendaire, sa profonde humanité envers son public et ses proches mais également par son talent inné pour la guitare qui lui a valu un statut de « légende » du rock au Japon comme ailleurs dans le monde.

Rejoignant ainsi le groupe des rockstars disparues mystérieusement et dont la cause semble toujours fumeuse à ce jour, je me devais de vous faire part d’un article hommage envers un artiste qui a modifié ma conception de la musique et qui représente un tournant particuliers de ma vie. Aujourd’hui, 17 ans qu’il nous a quitté…. Il y’a 17 ans un petit nuage rose est apparu dans le ciel au nom de Hideto Matsumoto, nuage éternellement rock’n’roll qui veille sur nous.

Ce matin en me levant je me suis dit que cela faisait déjà 17 ans et que jamais je n’aurais eu l’occasion de le connaître en chair et en os, 17 ans que son héritage se transmet par vidéos, CDs, MP3 et surtout 17 ans qu’il continue de vivre à travers une petite flamme rose dans le cœur de ses aficionados. 

« hide » n’est peut-être qu’un nom qui vous évoque un vague souvenir, si ce n’est même rien, il est donc temps pour moi de réparer ça en vous présentant de manière personnelle un grand artiste qui a changé à jamais la face du rock japonais, un artiste à qui l’on attribue la création du fameux « Psychedelic Violence Crime of Visual Shock« , soit le Visual Kei.


Tout débute le 13 décembre 1964 à Yokosuka, où naît le jeune Hideto Matsumoto. Durant sa jeunesse, il est vite traumatisé par sa surcharge pondéral qui lui vaudra d’être rejeté par tous ses camarades. Le petit Hideto passe donc le plus clair de ses journées dans la solitude la plus complète.
A son entrée au collège, il se met à écouter du rock, KISS est d’ailleurs le premier groupe qu’il connaîtra et dont il devient fan. Devant cette passion pour le rock, sa grand-mère décide de lui offrir une guitare électrique, et c’est tout naturellement qu’elle lui achète une Benson. Dès qu’il la reçoit, Hideto se laisse pousser les cheveux, malgré l’interdiction d’une telle coupe dans le cadre scolaire.
A son entrée au lycée, il commence à goûter à l’alcool et au tabac et à se promener dans des lieux peu fréquentables. Fin du lycée, il fonde son premier groupe de heavy metal : Saber Tiger, mais il s’engage aussi dans une école de coiffure, pour lui si le groupe ne marche pas, il pourra ainsi reprendre le travail de ses parents. Et en effet, Saber Tiger se sépare.

Alors qu’il est prêt à se couper les cheveux et raccrocher définitivement sa guitare, il reçoit un appel de Yoshiki Hayashi qui lui demande s’il veux bien faire parti de son groupe: X (plus tard renommé X JAPAN pour raison de droits) Hideto accepte, nous sommes en 1987, et le légendaire hide arrive donc dans X . Même s’il n’est pas le leader, il devient rapidement le chouchou du public. Il est le plus excentrique du groupe, par ses tenues androgynes, ses coiffures grandiloquentes et ses couleurs de cheveux flashies… On lui attribue généralement la naissance du visual rock depuis qu’il a confié décrirer le genre d’X JAPAN comme étant le célèbre « Psychedelic Violence Crime of Visual Shock » au cours d’une interview.

Sur les sentiers de la gloire, armé de 4 albums et d’une masterpiece progressive de 30 minutes (Art of Life) avec X, hide  décide, en août 1993, de cumuler les projets musicaux en se lançant en solo via hide with Spread Beavers (Pop Rock Alternatif) et même Zilch (Rock industriel) où il y réunit Paul Raven (Killing Joke) et Joey Castillo (Queens of the Stone Age) , le projet est même soutenu par un de ses très proches amis, un certain Brian Hugh Warner que le monde entier connaîtra un an plus tard sous le nom de Marilyn Manson. Quand vous reverrez les clips de Marilyn Manson où il arbore un porte-voix et une chevelure rouge et noire, vous comprendrez que l’hommage va à son ami japonais.


hide est alors sur tous les fronts, que ce soit seul ou avec X, le Japon voit naître une nouvelle rockstar, et plus le temps passe, et plus il est aimé, de nombreux fans vont même jusqu’à s’adonner au fameux cosplay du bonhomme.
Il était connu pour être « un homme au grand cœur », et cette réputation généreuse lui vient du fait qu’il n’hésita pas, à maintes reprises, à rendre visite à l’hôpital à l’une de ses fans malade d’un cancer rare. Dans la chambre de cette dernière, il va même lui offrir une de ses guitare qu’il lui dédicace. Un an plus tard, il fera un don de moelle osseuse à cette demoiselle.

Mais malheureusement même le plus beau des contes de fées a une fin…

Dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 mai 1998, hide, tout fêtard qu’il est, passe encore sa nuit à boire. Au petit matin, dans les environs de 6h30, sa petite amie, le raccompagne à se chambre d’hôtel, le met au lit et quitte leur chambre pour le laisser dormir. Lorsque celle-ci retourne dans leur chambre une heure plus tard, il est allongé sur le sol, pendue par une serviette à la poignée de la porte de la salle de bain. C’était une méthode qu’il pratiquait souvent pour se relaxer la nuque du poids de son instrument, mais selon les rapports des autorités, ce matin là, il tenta cet exercice complètement ivre-mort, s’étant alors endormi en pleine strangulation.

Il est alors amené, entre la vie et la mort, aux urgences et malgré tout les efforts des médecins pour le faire revenir, ils ne purent que constater l’horrible vérité : Il ne reviendrait plus. L’artiste est déclaré décédé le 2 mai 1998 à 8h52.

Le jour de ses funérailles, le jeudi 7 mai 1998, étaient rassemblés tout ses amis ainsi que les membres d’X JAPAN. Avant l’ouverture des grilles du temple, Yoshiki, le leader du groupe a livré quelques mots en dernier hommage à l’artiste qu’était hide« Je suis encore sous le choc… je n’arrive toujours pas a y croire. Il semble dormir avec un visage si serein. J’ai essayé de le réveiller encore et encore, mais rien n’y fait… il dort. De nous cinq, hide était celui qui savait canaliser ses émotions et réfléchir avant d’agir. Même si j’étais le leader, hide était celui qui gardait son calme et me donnait de judicieux conseils lorsque j’avais la mèche courte et était trop impulsif. Bien entendu avec toute cette pression qui nous entourait, il perdait parfois à son tour le contrôle de lui-même… mais lors de ces périodes difficiles, il pouvait compter sur moi et m’appeler. On parlait de X, de musique, d’amis, de la vie, de nos fans, de tout quoi. Il était pour moi à la fois comme un petit frère et un grand frère. On sortait et buvait ensemble, parfois même on se chamaillait et se battait, mais le jour suivant il venait vers moi et disait: « Yoshiki, il s’est passé quelque chose la nuit dernière ? Désolé, je ne me souvient de rien ». Mais cette fois-ci, il n’est rien venu me dire, il dort… Ses fans, ses amis, je crois que nous sommes tous très confus. Je n’arrive pas à exprimer la douleur et la tristesse que je ressens, par contre, nous devons accepter cette terrible réalité… on ne peut rien y changer. S’il vous plaît, veillez bien sur son sommeil éternel… »

A l’intérieur du temple, les derniers membres d’X interprétèrent leur chanson phare  »Forever Love » en tant qu’adieu à leur ami, leur frère, à un artiste qui malgré le succès a su rester humain, et c’est chargé d’émotions et de larmes qu’ils jouent difficilement.

A ses funérailles, ce ne sont pas moins de 80 000 personnes qui attendaient devant le temple, et sur des kilomètres à la ronde afin de voir passer le cortège funèbre.
L’ombre au tableau c’est le nombre élevé de tentatives de suicide chez les fans d’Hideto ce jour-là. L’ironie du sort a voulu qu’en ce jour funeste de l’année 1998, le monde de la musique japonaise perdait une autre figure en celle d’Hizumi, guitariste de Madeth Gray’ll, groupe de visual kei en vogue à l’époque, qui trouva la mort dans un accident de la route en se rendant aux funérailles du musicien d’X JAPAN.

Plusieurs mois après la disparition du célèbre musicien japonais à cheveux roses, un musée à sa mémoire a été ouvert, le fameux hide museum, et il ouvrit ses portes à Yokosuka sa ville natale. Si la structure a connu des hauts et des bas en terme de législation qui lui a valu de fermer ses portes à plusieurs reprises, il accueille son public encore à l’heure d’aujourd’hui et pour longtemps encore, on l’espère.

Herlock