Interview Exclusive : Le Bal des Enragés

, Le

Le lendemain de leur prestation remarquable et remarquée, nous avons eu la possibilité de rencontrer trois des entités du Bal des Enragés, Nico le fondateur et guitariste du groupe de punk Tagada Jones, Poun membre historique chanteur reconnaissable de Black Bomb A mais aussi Vincent le nouveau venu, chanteur hyperactif de The Butcher’s Rodeo et AqME.

House Of Wolves : Bonjour Le Bal, comment ça va ?
Vincent (AqME) et Nico (Tagada Jones) : Ça va bien !!!
Poun (Black Bomb A) : Salut… Hi !

HOW : Alors, ça s’est bien passé hier ?
Nico : Ouais, hier ! Ecoute je pense que l’on ne pouvait pas rêver mieux ! C’était quasiment full, en tout cas de notre point de vue c’était « complet » il y avait du monde partout et les gens ont bien réagis.
Poun : 52000 personnes !

HOW : Selon la presse, la police ou les organisateurs ?
Poun: La police ! Donc voilà, et la CGT ! (rires)

HOW : On pourra donc titrer « Nuit Debout avec Le Bal des Enragés »
Nico
: « Après-Midi Debout avec Le Bal des Enragés »
Vince : Putain ouais c’est un peu ça !

HOW : Tout d’abord, comment a été monté le projet du Bal des Enragés
Poun
: Alors, j’ai créé (rires)
Vince : Oh non ça recommence ! On parle pas de Black Bomb A !
Nico : En fait c’est venu au tout début d’un concert de soutien qu’on faisait avec Tagada pour le festival « Au Pont du Rock » qui avait été annulé pour cause d’intempérie. Ça les as aidé à relancer la structure, réembaucher leurs salariés permanents et ils nous ont offert une carte blanche pour l’édition suivante. On a fait une heure de Tagada Jones puis on a proposé de faire une heure de reprises car deux heures ça pouvait être long pour un festival. On a envoyé quelques invitations et tout le monde a dit « Ok », on a fait une répèt un peu à l’arrache la veille chez nous… Puis le lendemain nous étions devant 8000 personnes. Et si tu veux, la spontanéité de ce projet-là c’est ce qui a plu à tout le monde, nous, le public tout le monde avait adoré alors nous nous sommes dit que nous n’avions pas le droit de jeter ça à la poubelle directement donc on a fait une tournée en 2010, une deuxième en 2013 et là cette année en 2016 c’est la troisième tournée. À chaque fois on voit l’affluence quasi doubler, cette année la moitié des dates étaient complètes, il y a vraiment du monde à tous les concerts et ça c’est preuve que la fraicheur du projet nous éclate et que ça plaît vraiment au public. Tu vois qu’on est pas là pour se prendre la tête mais s’éclater donc les gens s’éclatent aussi et tout le monde passe une bonne soirée.

HOW : Justement comment ça se passe pour les répets ? Car c’est quand même un gros projet, réussir à regrouper tout ce petit monde pour des répets et des résidences c’est pas trop compliqué ?

Nico : Ce qui est bien, c’est que l’on prévoir ça longtemps à l’avance donc on a un planning, on choisit tous les morceaux et chacun arrive en connaissant plus ou moins les titres et on fait juste trois jours de répets à Paris, après on part en résidence, on fait trois quatre jours de résidences à Cluses en Savoie et une fois que tout ça c’est fait, on joue-on joue-on joue et on ne répète plus jamais ! Enfin on a dû refaire une répet et on devra en refaire une après en septembre car on arrête de jouer pendant un mois et demi mais là c’est juste une après-midi, on rejoue une fois les titres et ça repart !

12593679_1032248820147612_5359401972386070614_o

HOW : Pourquoi il n’y a plus Deftones ? (rires)

Vince : (rires) Parce qu’il y avait beaucoup de morceaux mid-tempo et que comme on le dit assez souvent Le Bal des Enragés ça porte bien son nom et qu’il faut que ça reste enragé du début à la fin et que c’est vrai que c’était un des morceaux que l’on trouvait plus calme et qui faisait redescendre un peu le truc et que l’on s’est dit « Okay, c’est un bon morceau ! »
Nico : On a essayé de le jouer, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir essayé ! (rires)
Vince : Mais on l’a fait sur le DVD ! Tu vois des morceaux qu’on a mis out sur le reste de la tournée, on a décidé de quand même les mettre sur le DVD !
Nico : Justement, je pense que c’est un super morceau, il y a plein de super morceaux qu’on a essayé de jouer, mais pour l’homogénéité de la setlist ça faisait un peu tomber l’ambiance pendant le set alors que ce que l’on souhaite c’est vraiment l’éclate du début à la fin.
Vince : Ouais on veux pas les lâcher, c’est vrai que le truc du Bal c’est que nous on est tout le temps en train de tourner, on a la chance de pouvoir respirer, mais on ne veux pas laisser le public respirer tu vois ce que je veux dire ? En général ils sortent du bal, ils sont crevés les gens

HOW : Est-ce que vous avez un peu l’impression d’être les Exepandables du metal Français ?

Vince : C’est marrant ça ! (rires)
Nico : Ouais !
Vince : On est pas aussi cons ! (rires)
Nico : On gagne beaucoup moins ! (rires)
Vince : Et on se fait beaucoup moins mal ! On est surtout une bonne bande de potes franchement qui se supporte huit mois sur la route, et ça mine de rien je pense que y’a même des groupes qui sont là depuis 20 ans qui ne peuvent pas prétendre aussi bien s’entendre que nous !
Nico : C’est la base du projet si tu veux, l’humain là dedans c’est ce qui fait que le projet marche ! S’il n’y avait pas un gros côté amitié ça ne fonctionnerai pas. On a lancé le projet grâce à ça et il n’y a aucune raison que ça change. C’est vrai qu’on le fait sans prétention, personne ne prend son petit égo et essaye de se la péter un peu, non c’est tout le contraire justement ! Tout le monde devient humble là dedans et c’est ça qui fait que c’est génial et je pense que le succès il vient de là. Un projet sans prétention, on est là et on rigole, on n’hésite pas à se tourner en dérision quand on fait ça et c’est drôle !
Vince : Voilà on se marre bien, un truc de ouf !

HOW : Toi Vince tu viens d’arriver dans Le Bal
Vince : Bah ouais ça va faire… Je suis arrivé quand ? En Janvier ?
Nico : Ouais !
Vince : On en avait parlé un peu quand on se croisait avec Tagada et AqME et je lui disait « Ouais le bal j’aimerai bien, j’aimerai bien ! » et un jour j’ai reçu un petit mail, je m’en rappellerai toujours …

J’étais sur mon canapé, je reçoit le mail. J’étais avec ma femme, je lui tourne l’écran et je me dis que je vais me faire engueuler car je ne vais pas être là pendant hyper longtemps. Elle me regarde et me fait « Putain je suis fière de toi ». J’ai fait « Ah ouais ? » et elle me dit « Franchement c’est un super truc, je suis super contente ».

Et voilà j’ai eu ma phase quand je suis arrivé où j’avais bien les chocottes ! Et puis là au bout de six mois maintenant c’est vraiment le pied. Moi quand ça va s’arrêter je vais pleurer ! Quand on avait fait les trois jours de résidence et les trois jours de concert sur la première partie de tournée avant que je me casse en tournée avec The Butcher’s Rodeo déjà le dimanche au Val d’Ajol je pleurais à la fin, j’avais pas envie de partir !
Poun : C’est vrai que c’est une super ambiance, quand je suis arrivé au tout début c’est vraiment un truc énorme avec des gens que tu aimes et avec qui tu partages des morceaux c’est vraiment bon, c’est pas tes morceaux, c’est un délire et quand tu te fais plaisir à jouer des reprises c’est génial ! C’est vraiment une super ambiance. Puis on s’apprécie, comme je disais tout à l’heure c’est vraiment que l’on ne choisis pas les gens par rapport à leurs performances vocales mais surtout par rapport à l’humain.

HOW : Vous avez Le Bal avec le Tryptik, mais quels sont vos projets avec vos différentes formations ?
Nico
: Nous avec Tagada on est en train de composer pour le prochain album qui devrait probablement sortir fin février ou début mars 2017, on a déjà bien avancé avec une dizaine de titres.
Poun : Moi je pars à Las Vegas pour faire une tournée Mariah Carey, ça devrait bien se passer je l’espère ! Je suis en train d’apprendre tous les morceaux ! (rires générales)
Vince : Nous avec AqME on est au même stade que Tagada, on est en train de finir ça et Butcher on a l’album qui devrait sortir en octobre.

13510908_10154153797323190_1224848766426150979_n

HOW : T’as trouvé un Label ?
Vince :
Alors ça je ne te le dirais pas ! Na ! (rires)
Poun : C’est qu’il n’y en a pas ! (rires)

HOW : Est-ce que Le Bal repartira pour une quatrième saison ?
Nico
: Oh ouais je pense, il n’y a pas de raison d’arrêter un truc qui marche autant.
Poun : A moins qu’il n’y ait une fin du monde ! S’il y a la fin du monde …
Nico : Oui !
Vince : Non surtout c’est qu’il y a un bon prétexte pour le faire la prochaine fois c’est que ce sera les dix ans du bal !

A ce moment l’attachée de presse arrive dans le box pour nous signifier que l’interview est terminée.

HOW : Un dernier mot pour terminer ?
Vince :
Merci !
Nico :
Bon festival !
Poun
: MOT !

Un gros merci à Nico, Poun et Vince pour leur accueil dans ce petit box, Elodie et Dooweet Agency ainsi que Roger et toute l’équipe presse du Hellfest.

Luca DEPAUL-MICHAU & Maxime SCHMITT
Source Photo : Mathieu EZAN & AqME

Tags: , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *