Interview Exclusive : Little Big

, Le

Le mot « phénomène » est probablement ce qui caractérise le mieux le groupe russe de rap-electro Little Big. Créature étrange à plusieurs têtes, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer les trois principaux membres du groupe lors de leur passage au Motocultor Open Air. Leur première date dans un concert de metal, et surement pas la dernière malgré les craintes qu’ils ont pu avoir.

HOW : Bienvenue, vous êtes devenus très connus en France, particulièrement grace à la web-émission What The Cut ?!, pouvez vous nous dire comment cela s’est passé ?

 Ilya (chant) : C’est très simple, on a fait le clip puis Antoine Daniel a décidé de le prendre et de le montrer dans sa vidéo et c’est comme ça que c’est arrivé. On a fait aucune démarche, il est venu vers nous et voilà.

HOW : Et est-ce que vous avez eu l’opportunité de le rencontrer lors de votre concert à Paris ?

Olympia (chant) : Oui, on l’a vu la dernière fois que l’on a joué à Paris, c’était sympa, on a bien discuté et il pense que le groupe va encore grossir dans le futur !

HOW : Vous jouez beaucoup en France, est-ce que vous jouez aussi dans d’autres pays européens.

Sergey (machines) : On a joué dans beaucoup de pays en Europe, même si le pays où nous avons le plus joués est la France. On a été en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en République Tchèque, en Italie, en Hongrie et on a des plans pour jouer en Angleterre.
Ilya  : Actuellement on est en train de voir pour aller jouer au Canada et aux Etats-Unis !

HOW : Et dans lequel de ces pays fait-on le mieux la fête ? Qui sont les plus cinglés ?

Sergey  : La France !
Ilya : Partout !
Olympia : Chaque pays a sa folie !
Sergey : On aime bien la France car il y a des gens habillés en Pikachu, en clown. C’est pour ça qu’il y a un petit plus.
Olympia  : En Italie j’ai vu une banane !

HOW : Vous allez être contents, beaucoup de festivaliers sont déguisés.

Olympia : Oui, on s’est baladés et on a vu des gens maquillés, déguisés en Pikachu.
Sergey : Par contre ce qui est bizarre dans ce festival c’est qu’il y a beaucoup de gens déguisés en metaleux, on comprend pas trop pourquoi !

HOW : Justement, est-ce que c’est la première fois que vous jouez dans un festival de metal ? Vous le sentez comment ?

Ilya : Pour nous c’est très bizarre, c’est la première fois !
Olympia : Au début j’ai eu un peu peur quand j’ai su qu’on allait jouer dans un festival metal. Je pensais que ça allait être compliqué pour nous, mais le fait de voir les festivaliers déguisés quand nous sommes allés sur le site ça m’a rassuré et il ne devrait pas y avoir de soucis.

HOW : Comment s’est créé le groupe ?

Ilya : Au début on avait juste eu l’idée de faire un clip, on s’est tous retrouvés avec une caméra pour faire Everyday I’m Drinking et c’est comme ça qu’est né le projet.

HOW : Et à ce moment, comment a germé l’idée de faire d’autres morceaux et des concerts ?

Ilya : On a fait deux clips en plus, puis quand Die Antwoord est venu en Russie on nous as proposé de faire la première partie. En 1 mois on a du monter notre set pour faire ces concerts, on a pas eu le choix en fait !

HOW : Et maintenant vous préférez quoi ? Faire des clips ? Composer vos morceaux ? Les enregistrer ou être sur scène ?

Sergey : L’un ne marche pas sans l’autre donc pour nous c’est la même chose il n’y en a pas un que nous préférons.

HOW : Et avez vous un dernier mot ?

Sergey : Quoi que vous fassiez, faites le avec de l’amour !

Un gros merci à Karine et l’équipe du Motocultor, Mathieu de Sherep pour la traduction instantanée et aux membres de Little Big pour leur disponibilité malgré la fatigue.

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *