Live Report : Deathgaze @ Paris, La Boule Noire (06/07/13)

, Le

Le samedi 6 juillet se produisait DEATHGAZE, groupe de visual kei/metal. Profitant de la Japan Expo, le groupe s’est offert une tournée en Europe pour fêter leurs 10 ans mais aussi la sortie d’un best-of decade retraçant leurs années de carrière. C’est ainsi qu’ils nous ont invité à les rejoindre à la Boule Noire, petite salle intimiste à souhait de 200 places.

C’est devant une foule composée de visualeux (comprendre mèche multicolore et look à la frontière du punk/goth ) et de metalleux, plus sobres vestimentairement parlant, que le groupe s’est produit.

L’intro à peine retentie et les membres tout juste entrés sur scène que le groupe entame son set et chauffe rapidement la salle avec « Créature« , l’une de leurs dernières sorties. Leurs prochains titres n’en démordent pas et transforment la salle en sauna, les corps couverts de sueur se percutent au centre de la salle pendant que les 1ers rangs déglinguent les barrières à coup de headbangs, encouragés par les membres. Le combo balaye toute sa discographie pour fêter leurs décennie, même les plus rares Faces B y passent, les auditeurs-fans en prenant plein les oreilles, les moins avertis remarqueront une certaine redondance dans les compositions malgré un coté jouissif et un véritable exutoire, même les ballades étant composées de riffs percutants.

Malgré toute cette brutalité qui ressort de leurs compositions, et l’apparente proximité du groupe, les fans briseront presque leurs rôle en prenant par surprise Takaki (guitare) en lui souhaitant un joyeux anniversaire (jour même du concert), les remerciant d’un simple merci  démontrant d’une certaine timidité.

« Genocide and mass murder« , composition phare du groupe, conclut le set et est l’occasion pour (chant) de goûter à la fosse et d’y tomber dans son slam, continuant même de chanter dans le public avant de remonter sous le regard effrayé de la manager.

Le groupe décide enfin de prendre une pause après 1h30 de concert, bientôt terminé ? Que nenni ! La bande revient vite à la demande de l’audience avec tout d’abord un solo de batterie de Naoki avant d’être rejoint par Kosuke (basse) pour un jam de drums & bass avant d’entamer ce rappel. Et le groupe ne se fout pas du public, rallongeant considérablement ce concert à presque deux heures, avec un rappel de 7 chansons (!) avant de raccrocher les instruments et de dire au revoir,  repartant vers un autre pays.

Setlist :
– Creature
– Dead blaze
– Allure
– Ring the death knell
– Vice
– Newborn~Wrongful life
– Downer
– Malice
– Sorrow
– Forsaken
– Shizakura
– Crash down
– Paranoid parade
– Domestic pig #1013
– Abyss
– Undead fact
– Genocide and mass murder

Rappel :
– Drum Solo
– Drum and Bass
– Iridize Dream
– Decade
– The end
– Chaos
– I’m broken baby
– Lichtsaule
– Yami ni ame fukaishita sekai

(Je remercie chaleureusement B7Klan d’avoir permis ce live report et l’autorisation de prendre des photos. )

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *