Live Report : KoRn @ Le Zénith – Paris (20/03/17)

, Le

C’est le lundi 20 mars dernier, que le Zénith de Paris voyait le retour de KoRn quelques mois après la venue du groupe au Download Festival à l’Hippodrome de Longchamp. Ce soir-là, Live Nation et Roadrunner ont mis les petits plats dans les grands avec une affiche 100% METAL avec non pas moins de HELLYEAH ET Heaven Shall Burn en ouverture pour les gars de Bakersfield. Rien que ça !

Résultat de recherche d'images pour "hellyeah logo"

La soirée du 20 mars aura été placée sous le signe de l’efficacité, aucun des trois groupes n’aura voulu jouer la subtilité pour notre plus grand bonheur. Malgré un statut ingrat qu’avait HELLYEAH en étant la chair à canon chargée de chauffer en posant les tripes sur les planches du Zenith tandis que la salle se remplit timidement, le groupe Pantera-like de Chad Gray (Mudvayne) et Vinnie Paul (Pantera, Damageplan) n’aura pas démérité en jouant les hits évidents de son dernier album, rendant hommage façon bon enfant à Slayer, et insistant avec plaisir sur l’importance d’être une grande famille soudée dans le heavy metal en tant que communauté.

Des raisons organisationnelles ne nous ont pas permis de pouvoir vous faire profiter de clichés sur la représentation de HELLYEAH, malheureusement et nous en sommes sincèrement désolés.  🙁 

  1. !
  2. X
  3. Demons in the Dirt
  4. Sangre por Sangre (Blood for Blood)
  5. Moth
  6. Human
  7. Startariot

Résultat de recherche d'images pour "heaven shall burn logo"

Plus enclins à cueillir un public chauffé à blanc, les deathsters d’Heaven Shall Burn n’épargneront rien ni personne. Les Allemands savent comment faire un show, après plus de 20 ans de carrière et le montrent avec grandiloquence. Une aura presque sacrée se dégage d’eux, surtout de Marcus Bischoff au chant, servis par un son propre, des jeux de lumières raccords avec l’ambiance du groupe contribuant à retranscrire l’aspect grandiose du death metal teinté de metalcore de la bande de Saalfeld. Carré, propre, efficace bien que redondant sur la longueur, les Heaven Shall Burn auront été la véritable dose de violence et de fraîcheur de la soirée.

  1. Hunters will be hunted
  2. Bring the war home
  3. Voice of the Voiceless
  4. The Omen
  5. Downshifter
  6. Land of the Upright Ones
  7. Passage of the Crane
  8. Corium
  9. Black Tears (Edge of Sanity cover)
  10. Endzeit

Résultat de recherche d'images pour "korn logo"

Car oui, la fraîcheur n’est plus réellement ce qu’incarne KoRn sur scène. Le groupe leadé par Jonathan Davis connaît un peu trop bien son boulot par cœur pour ne pas ressentir une certaine frustration et c’est là qu’un certain sentiment de gêne s’amène. Malgré la distribution continue de claques en barres sur laquelle repose principalement la construction des setlists de KoRn depuis quelques années déjà, on n’a plus l’impression d’assister à un authentique concert unique. Les artifices tombent, les mimiques sont huilées, les interventions de J.D entre les titres sont identiques d’une date à l’autre et le comble étant sûrement d’être en tournée promotionnelle pour The Serenity of Suffering, leur excellent et dernier album, au potentiel live monstrueux… pour n’en n’avoir finalement que les deux singles. Même si assister à un véritable récital live d’un Greatests Hits de KoRn rend incapable de bouder son propre plaisir (les ‘Blind’, ‘Right Now’, ‘Good God’, ‘Falling Away From Me’, ‘Make Me Bad’ bien des familles…) on ne peut pourtant pas s’empêcher de penser, voire de constater, que le groupe semble s’enfermer dans une espèce de morosité que la routine a fini par installer. Un bon show à l’américaine où tout est précalculé, loin de la fougue et du sentiment de sincérité qu’on connaissait de KoRn il y’a encore 10 ans.

  1. Right Now
  2. Here to Stay
  3. Rotting in Vain
  4. Somebody Someone
  5. Word up! (Cameo cover)
  6. Coming Undone (w/ ‘We will rock you’ – Queen)
  7. Insane
  8. Y’all want a single
  9. Make Me Bad
  10. Shoots and Ladders (w/ ‘One’ – Metallica)
  11. -drum solo-
  12. Blind
  13. Twist
  14. Good God
  15. Falling Away From Me
  16. Freak on a Leash

Photographie : Garnet C. Angeldust pour House of Wolves

J.