Archives par étiquette : dc comics

Éclaircissement sur la situation du film Justice League, loin des rageux

, Le à 15:24

Nous sommes clairement tout retournés avec la nouvelle que nous avons appris dans la nuit concernant le décès en mars dernier de la fille de Zack Snyder, obligeant le cinéaste à prendre ses distances avec la production de son giga-film. Pourtant si une seule chose n’avait pas sa place dans cette situation, c’est bien la confusion que les fans sèment sur l’avenir du film et la cruauté dont d’autres font preuve à l’égard de Zack lui-même. Continuer la lecture

Tags: , , ,

JUSTICE LEAGUE : bande-annonce rock’n’roll sur le son d’AEROSMITH

, Le à 19:04

« Come together! » est clairement l’hymne du jour qui ne vous sortira plus de la tête. Le premier trailer officiel de JUSTICE LEAGUE est là ! Le film, giga-production de ce début de siècle dores et déjà prêt à marquer les esprits et son époque, est toujours réalisé par Zack Snyder. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Henry Cavill rejoint le casting de Mission: Impossible 6

, Le à 10:01

Breaking news ! Henry Cavill, la star de Man of Steel et de la série Les Tudors, rejoint la bande à Tom Cruise pour le 6ème film de la franchise Mission: Impossible ! C’est le réalisateur Christopher McQuarrie (Jack Reacher, Mission: Impossible – Rogue Nation) qui a révélé l’information sur Instagram via un échange de posts avec l’acteur :

Dis, @henrycavill. J’ai pensé à un truc. Je suis curieux de savoir si tu es intéressé par un rôle dans le 6ème volet de la franchise Mission: Impossible. Sans pression.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Chronique : Justice League Dark

, Le à 2:17

Quand des meurtres à connotations paranormales ont lieu aux quatre coins du monde, la célèbre Ligue des Justiciers est dépassée, pourtant il en faudra plus à l’éternel sceptique Batman pour se débiner. C’est à travers un plongeon de 75 minutes dans les eaux troubles de l’occultisme et des arts obscurs que Justice League Dark offre un divertissement alternatif aux aventures des figures du bien habituelles de l’univers DC, dans la veine d’Assaut sur Arkham mettant en avant le Suicide Squad. Mené par la rockstar John ‘Johnny’ Constantine, le groupe de fortune improvisé et composé de Zatanna, Jason Blood, Boston Brand et autres invités déglingués à l’occasion portent le spectacle sur leurs épaules dans une ambiance lourde dont le premier quart d’heure sait instaurer un sentiment de malaise. Le principal défi à relever pour l’équipe de Jay Oliva, réalisateur, était d’adapter le script original de Guillermo del Toro sur une durée aussi courte en prenant le soin de respecter chaque personnage et son origine ainsi que toute la mythologie du label Vertigo qu’ils traînent avec eux. Magie, démons, légendes arthuriennes, tel est le bloc à intégrer en toile de fond dans l’univers déjà riche de DC et ça marche bien ! On pouvait craindre que le rôle de Batman éclipse celui des protagonistes, l’équipe d’Oliva a eu le bon goût de trouver un dosage malin pour l’homme chauve-souris, ni trop en retrait, ni trop en avant. Si l’affiche se partage plutôt de façon équilibrée entre nos nouveaux (anti)héros, c’est tout de même le duo Constantine/Zatanna qui vient accaparer l’attention fait chavirer les cœurs. Cette aventure se suffisant à elle-même, l’histoire se permet un certain nombre de risques pendant son dernier acte malgré son classicisme par rapport au genre du blockbuster qui passe par la case obligatoire de la casse collatérale en milieu urbain. Là où Justice League Dark brille, c’est clairement dans son écriture, autant dans son cheminement que dans ses dialogues crus, véritable machine à punchlines, et respectueux de l’esprit marginal des personnages. Chacun a droit à son moment de bravoure dans des tempêtes de sorcellerie et d’explosions, la répartie cinglante de Constantine, aka ‘le champion du monde des enfoirés‘ sublimée par un Matt Ryan familier au doublage est salvatrice, en équilibre stable pour ne pas tomber dans le cliché du one-liner ou dans la surenchère. Malheureusement le tableau est entaché par une animation coréenne parfois peu léchée laissant quelques coquilles grossières et par la bande-originale qui divisera par ses choix drastiques. Le travail de Robert J. Krall pour ce métrage s’articule autour d’utilisations de cordes et de chœurs pour souligner la dimension occulte des événements, avec un mix assourdissant de dubstep qu ne sera pas du goût de tous. Si on ne peut s’empêcher au travail de Noisia, on aurait mieux vu un score qui privilégie une ambiance gothique et punk-rock de façon plus adaptée. Justice League Dark est une invitation aux frontières du réel, un film d’animation sombre, désinvolte et cru. Constantine et sa bande fascinent par leur aura particulière et détonnent par l’aspect western qu’ils donnent à l’aventure. Le nouveau film d’animation DC, peu avare en séquences épiques, est facilement ce qu’on a vu de mieux dans cette collection depuis le dyptique The Dark Knight Returns. A voir et à posséder.

NB : Excellent en VO comme VF.

Note du rédacteur : 

Julien-k.

Tags: , , , ,

Constantine de retour en série d’animation pour CW Seed

, Le à 23:36

Les fans des comics Hellblazer l’ont eu bien mauvaise après l’annulation de la série Constantine par sa chaîne de diffusion NBC. Après un retour-éclair dans la saison 4 d’Arrow faisant entrer le personnage dans l’univers DC TV de la CW (aux côtés de Flash, Vixen, les Legends of Tomorrow et désormais Supergirl), on attendait avec impatience la résurrection de la série après son unique saison. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Ben Affleck donne enfin son avis sur Batman v Superman

, Le à 15:09

L’interprète actuel et pour longtemps on l’espère de Bruce Wayne/Batman au sein du DC Extended Universe sur grand écran, Ben Affleck revient sur le sujet brûlant de Batman v Superman : L’aube de la Justice, son accueil négatif auprès de la critique mais aussi son accueil positif auprès du public. Ses propos ont été recueillis auprès d’une interview lors de la promotion de Mr. Wolff, son prochain film qui sortira le 2 novembre. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Geoff Johns parle du ton plus héroïque et optimiste du film Justice League

, Le à 15:17

La machine est désormais lancée, les adaptations cinématographiques DC Comics connaissent de beaux jours et s’apprêtent à en voir de meilleurs débarquer dès l’an prochain. Geoff Johns, nouveau président du département DC chez Warner, revient sur ses intentions en tant que leader de projet sur la franchise et principalement sur le film central : Justice League, prévu fin 2017 en salles obscures. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Joseph Gordon-Levitt explique pourquoi la fin de The Dark Knight Rises est parfaite

, Le à 22:10

Même si le DC Universe bat actuellement son plein, avec Suicide Squad et les sorties prochaines de Justice League et Wonder Woman, personne n’a oublié la magnifique trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan (actuellement toujours producteur des nouveaux films DC).

En pleine promotion de son nouveau film, Snowden, l’acteur Joseph Gordon-Levitt a été interrogé par Cinemablend sur la fin du 3ème volet, The Dark Knight Rises, et [SPOILER] la possibilité de prendre la relève en tant que Batman dans son propre film :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Batman – Return of the Caped Crusaders : bande-annonce et précisions

, Le à 9:46

La série Batman de 1966/1968, déjà ravivée en deux séries animées en 68 et 77, ainsi que dans le téléfilm Legends of the Super Heroes en 78, sera une nouvelle fois ressuscitée dans le long-métrage d’animation Batman: Return of the Caped Crusaders, avec les voix d’Adam West (Bruce Wayne/Batman), Burt Ward (Dick Grayson/Robin) et Julie Newmar (Catwoman).

D’abord disponible en digital HD à partir du 11 octobre (aux États-Unis), il arrivera en Combo Pack Blu-Ray et DVD le 1er novembre. Les participants du Comic-Con de New-York auront la chance de le voir en avant-première sur la scène principale du Javits Center, suivi d’une table ronde avec Adam West, le producteur exécutif/scénariste James Tucker (Justice League vs. Teen Titans), le réalisateur Rick Morales (LEGO® DC Comics Super Heroes – Justice League: Cosmic Clash) et le producteur/scénariste Michael Jelenic (Teen Titans Go!).

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Justice League Dark : le DC Film change de nom et de réalisateur

, Le à 20:19

Après avoir été lancé par Guillermo del Toro lui-même, le projet Justice League Dark (rebaptisé Dark Universe) n’est définitivement pas enterré et compte bien s’intégrer au nouvel univers cinéma de DC Comics. Le nouveau réalisateur qui s’y colle est enfin dévoilé et il est à la tête d’un des meilleurs films de 2014. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Chronique : Suicide Squad

, Le à 3:20

Troisième film de l’univers étendu DC Comics sur grand écran, Suicide Squad portait sur ses épaules la lourde de tâche de proposer un spectacle transitoire en attendant la Justice League, toujours prévue pour la fin de l’an prochain, tout en dépeignant une galerie de nouveaux personnages et donc être une extension même de mythologie par rapport aux bases posées par Man of Steel et Batman v Superman. Continuer la lecture

Tags: , , , , , ,

Chronique Flash : Batman v Superman – Ultimate Edition

, Le à 23:30

Déjà chroniqué dans nos pages au moment de sa sortie dans les salles obscures, le dernier film de Zack Snyder en matière d’adaptation DC Comics a fait couler beaucoup d’encre, à juste titre ou non, jusqu’à encore aujourd’hui et pour encore longtemps. La sortie vidéo de Batman v Superman fut spéciale puisqu’elle amène la tant attendue « director’s cut » revendiquée comme plus longue, violente et compréhensible par son réalisateur. Charmé ou non par l’édition cinéma, vous devriez vivement tenter de revivre l’aventure à travers cette Ultimate Edition qui s’impose comme la version de la seconde chance. L’exercice n’était pas aisé et on comprend pourquoi la première version présentée au public semblait si brusquement hachée maladroitement avec des transitions brutales et floues. Si la version longue du film de Zack Snyder n’ajoute pas de séquences entières, elle reconstruit avec cohérence et limpidité son métrage autant dans la résonance de ses dialogues que dans les contextualisations retravaillées de situations, événements, leurs conséquences et répercussions sur chacun des héros et du monde qui les entoure. Ce nouveau montage clairement complet et accompli ne réconciliera sûrement pas les froissés de certains partis pris, mais il mettra tout le monde d’accord quant à ses (très) grandes qualité d’écriture, de mises en images, de prise de risques et de narration à qui justice est enfin rendue. Vous remarquerez également avec plus d’attention, désormais, le travail de précision apporté à l’habillage sonore du film permettant, pour exemple, d’identifier certaines séquences fantasmées ; le son étouffé et distillé habilement de l’hypermachine (vue dans Man of Steel et responsable de la destruction de Metropolis) revient constamment lors des cauchemars de Bruce Wayne, évoquant un trauma important et nous sert de point d’encrage à nous, spectateurs, afin de mieux nous situer entre rêve et réalité, que ce soit lors de la scène du tombeau familial ou de la séquence post-apocalyptique aux allures d’Apokolips. Batman v Superman: Ultimate Edition est le film que Zack Snyder voulait nous présenter, sa déclaration d’amour aux titans de DC Comics, un véritable essai d’un nouveau genre dans le cinéma du blockbuster et du super-héros, un film crépusculaire à mi-chemin entre le grain de la pellicule et le graphisme propre au comic-book qui retrouve le souffle épique dont il a été privé au préalable. Le film prend son spectateur à revers mais également ses propres concepts à l’instar de l’éternelle initiation du Héros, cette fois amenée sur des sentiers peu communs pour Superman puisant son inspiration directe dans les récits bibliques de la vie de Moïse et Jésus, jusqu’à la référence graphique parfois frontale, tandis que le travail sur Batman va à contre-courant de tout ce que l’on connaissait de lui. On était habitués à voir le parcours d’un jeune Bruce revanchard devenir le Chevalier Noir, cette fois Zack Snyder nous présente son anti-héros déchu retrouver la voie de ce qui faisait de lui une figure inspirante et héroïque. Coup de cœur véritable depuis The Dark Knight de Christopher Nolan venant confirmé son statut au-dessus du lot par ses ambitions, Batman v Superman: Ultimate Edition est un essai vivant dans la plus pure tradition du genre grim & gritty initié par Frank Miller. Un long-métrage beau, violent et dramatique, à la fois haut en couleurs et profondément sombre qui nous plonge dans la psyché des traumatismes humains et sur le besoin de l’Homme à s’accrocher à une figure messianique comme guide spirituel dont le sublime est atteint par sa conclusion aussi tragique que pleine d’espoir. Merci Zack, pour cette déclaration d’amour à ces emblématiques icônes de la pop-culture. Culte et en avance sur son temps, peu importe ce qu’en dit autrui.

Note du rédacteur :

Julien-K

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Le créateur de Suicide Squad flingue violemment les critiques de cinéma

, Le à 21:14

On le sait déjà, John Ostrander, auteur du comics Suicide Squad de 1987 à 2008, a beaucoup aimé le film de David Ayer en salles depuis le 3 août dernier. Ostrander, face au déluge de critiques presse affligeantes sur le film, s’est permis de réagir avec classe et des mots justes.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , ,