Archives par étiquette : gothique

KoЯn : le clip officiel de « Take Me » et les 3 pistes bonus de l’album en écoute

, Le à 22:16

KoЯn, qui vient de sortir son 12ème album studio, The Serenity of Suffering (lire notre chronique ici), a posté le clip officiel de « Take Me », le second single à en être issu. Le successeur de The Paradigm Shift (2013) a été produit par Nick Raskulinecz, gagnant d’un Grammy Award et qui a déjà notamment bossé avec Foo Fighters, Deftones, Mastodon et Rush.

Le chanteur Jonathan Davis a expliqué à The Pulse Of Radio la signification du titre de l’album (la sérénité de la souffrance) :

J’ai l’impression que parfois je suis tellement dans cet endroit, j’y trouve de la sérénité. C’est là où je me sens à l’aise, quand je suis au plus bas. Et je pense que pour les gens qui ont déjà été confrontés à la dépression et aux trucs du genre, ce n’est pas appréciable, mais c’est en quelque sorte un sentiment auquel tu peux t’identifier.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Chronique : KoRn – The Serenity of Suffering

, Le à 19:26

Pilier d’un genre qu’il a lui-même créé par son innocente jeunesse en 1994, KoRn reste à ce jour un des groupes dont la longévité aura permis autant de prouesses que de quêtes artistiques, reculant de plus en plus les limites des codes : un crédo fidèle à son essence depuis sa naissance où la bande de Jonathan Davis pensait jouer une funk dissonante et sous-accordée, psychiatrique et sous acide dans une cave, qui a révolutionné à jamais le metal de l’ère post-Cobain. Après des mésaventures de personnel, d’extravagances expérimentales de la quête de soi à travers une étrange fusion funk/metal/grunge, parfois industrielle et hip-hop avant de finir sur les terrains mécaniques et froids de la brostep et de la dubstep avec plus ou moins de réussite, KoRn signait déjà une volonté de retour à ses racines en 2013 sur le très spontané et plutôt mature The Paradigm Shift qui voyait également la réintégration de Brian « Head » Welch, auto-proclamé et approuvé comme étant le « Père du néo metal ». The Serenity of Suffering poursuit cette logique et boucle enfin onze années de touche-à-tout pour la bande de Bakersfield en délivrant un album qui vient des tripes, du cœur-même de KoRn et simplement, en plus d’être le meilleur disque depuis, la suite tant attendue d’Untouchables (2002) comme si le temps s’était arrêté et que la course avait repris. En ayant un pied dans ses racines et un pied dans la modernité, The Serenity of Suffering fait sonner KoRn d’une manière aussi jeune qu’adulte. Moins tribal qu’auparavant, plus sec et technique, le groove du groupe retrouve sa surpuissance qui lui est propre s’autorisant quelques pioches dans l’âge d’or de sa carrière, tel le break funk de « Black is the Soul » sorti directement de 94 et 96, les boucles de claviers de « Take Me » à mi-chemin entre la new-wave rétro de John Carpenter et l’ambiance gothique, l’ouverture de « Baby » qui aurait trouvé sa place sur Follow the Leader (1998). Jonathan Davis retrouve son chant possédé, hanté de son timbre batcave qu’il agrémente de son fédérateur scat (« Rotting in Vain »), de plaintes gutturales ou de son phrasé anxiogène et entêtant ‘there’s nothing in my head, there’s nothing in my head, there’s nothing in my head…’ (« Everything Falls Apart ») qui sonne d’une sincérité angoissante. La part moderne du KoRn #2016 est principalement contenue dans les apports instrumentaux où le son de Head, Munky et Fieldy fusionne un groove percutant à des éléments math-rock/djent (Love & Death n’est pas loin) et quelques bass droppings massifs sévèrement placés à en faire pâlir n’importe quelle jeune formation de ces dernières années, ce qui donne aux nouvelles chansons de KoRn un aspect plus imprévisible que ne le laissent penser de prime abord ses singles évidents à teneur plus classique dont l’intervention ponctuelle de Corey Taylor se révèle, par ailleurs et malheureusement, anecdotique. The Serenity of Suffering s’impose comme le véritable album de KoRn qui viendrait compléter le virage entamé à l’époque par Issues et enfin sublimé par Untouchables. Plus direct et cru, plus organique, viscéral et théâtral, c’est un KoRn profondément honnête envers lui-même que nous offre ce nouvel album gavé de tubes, le plus beau témoignage d’amour du groupe à son public. Sans détour, The Serenity of Suffering s’accomplit en véritable acte de foi, s’inscrit comme leur meilleur disque depuis 12 ans, sûrement l’un de leurs plus violents et travaillés de leur carrière. Merci KoRn.

Note du rédacteur :                                                                                                        J.

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Apostasie : un roman gothique et vampirique à la française

, Le à 16:12

Jeune auteur de Chambéry qui a remporté le Prix Merlin 2013 avec la nouvelle Mademoiselle Edwarda (éditions du Petit Caveau), également chanteur dans le groupe de doom metal Angellore, Vincent Tassy vient de publier un premier roman aux Éditions du Chat Noir, Apostasie, dont la couverture, réalisée par l’artiste sud-américaine Marcela Bolivar, séduira fortement les amateurs de Castlevania. Mais qu’on ne se laisse pas prendre au piège, plus proche de Bram Stocker ou Anne Rice que de l’héritage Twilight, et mariant allégrement poésie, onirisme et mythologie vampirique, le coup d’essai est déjà un coup de maître, que l’on vous recommande chaudement !

Continuer la lecture

Tags: , , , , , ,

Chronique : Chelsea Wolfe – Abyss

, Le à 18:22

Chelsea Wolfe fût il y a deux ans l’une de mes plus belles découvertes musicales tout genre confondu, notamment avec la sortie de son 4ème album Pain is Beauty. En plein dans la découverte de l’horizon pop/folk, un univers atypique et personnel s’offrait à moi et, si je manquais de familiarité avec sa musique pour en parler, ce n’est aujourd’hui plus le cas. Le recul nécessaire pour apprécier un tel artiste me permet aujourd’hui de célébrer la sortie de son nouvel album Abyss qui, comme son nom l’indique, ne promet ni couleur ni espoir. Sorte de porte-étendard à la gloire du doom metal, du drone, de la neofolk, et de tant d’autres genres tous plus lumineux obscurs les uns que les autres, Chelsea Wolfe apparait ici comme un ange déchu sombrant peu à peu dans les ténèbres environnants et nous livrant ses pensées les plus intimes.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Live Report : Armonight + Captain Frapat + Infected Rain @ L’Excalibur, Reims (06/10/14)

, Le à 18:27

Cinq ans. 5 ans que depuis la découverte d’Infected Rain et leur premier EP, j’attends de les voir fouler notre sol français. Difficile pour autant de réellement espérer qu’un groupe Moldave encore peu connu en Europe fasse le déplacement chez nous. Et encore moins hors de Paris, capitale des groupes étrangers. Et pourtant, le rêve est enfin et finalement devenu réalité grâce à l’association MyFist qui défend avec ferveur les intérêt du metal à Reims ! Gracieusement invité, j’ai pu ainsi assister à une soirée en toute intimité, découvrant par la même occasion deux excellentes formations : Armonight, venus d’Italie, et Captain Frapat, venus de Paris.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Chronique : Combichrist – We Love You

, Le à 15:56

Un an après l’album No Redemption, officialisé en tant que bande-originale du jeu vidéo DmC: Devil May Cry (Ninja Theory), composé entièrement par le frontman et chanteur Andy LaPlegua sous le nom du groupe, les Américains de Combichrist reviennent avec un tout nouvel album en ce début 2014… Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Mushroomhead : retour de Jason Popson aka JMANN

, Le à 15:35

Ces derniers mois ont été marqués par le retour en grande forme de groupes issus pour la plupart de la vague néo-métal qui accueillaient selon les cas des membres ayant quitté le groupe des années auparavant. C’est le cas pour KoRn avec Head, c’est désormais le cas avec Mushroomhead (métal alternatif/industriel/rock gothique) qui récupère un de ses ex-chanteurs, le charismatique et inégalé Jason Popson, aka JMANN.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,