Archives par étiquette : metal

Papa Roach : le clip de « Crooked Teeth » et le nouveau titre « HELP »

, Le à 0:33

Alors que la sortie de son 10ème album, au titre et à la date de sortie encore inconnue, approche quand même à grands pas, Papa Roach s’active et nous propose à quelques jours d’intervalles le vidéoclip du 1er single, « Crooked Teeth », titre que nous avions découvert en novembre dernier et qui illustre bien le côté « street agressif » (voir l’entretien traduit dans notre article précédent) revendiqué par Jacoby Shaddix (chant) pour ce nouveau disque, ainsi qu’un tout nouveau single, « HELP », quant à lui bien plus rock/metal, limite pop-punk même, et quand même un peu moins cool (carrément pas street en tout cas).

Continuer la lecture

Tags: , , , , ,

Evanescence : une toute nouvelle version de « Even In Death »

, Le à 11:03

Même si la chanteuse Amy Lee se focalise actuellement sur sa carrière solo et la promotion de son album « familial », Dream Too Much, dont elle vient de sortir le single « Love Exists », Evanescence est bien toujours en marche, envers et contre tout. A l’occasion de la sortie prochaine d’un coffret de 6 vinyles, The Ultimate Collection, regroupant l’intégralité de la discographie du groupe, y compris leur toute première démo officiellement inédite de 2000, Origin, ainsi qu’une sélection de pistes bonus nommée Lost Whispers.

A cette occasion, le groupe propose une toute nouvelle version du titre envoûtant « Even In Death« , qui était paru à l’origine sur la démo Origin :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , ,

Linkin Park : artwork du nouvel album, paroles et extrait du nouveau single [MAJ]

, Le à 14:46

« Heavy », le nouveau single de Linkin Park, le 1er issu de leur 7ème album, sera diffusé demain à 21h10 en direct sur leur page Facebok. Ce nouvel album fera suite à l’excellent The Hunting Party (2014), un pur disque de rock, acclamé par les critiques, pourtant leur disque qui avait le moins bien fonctionné en termes de ventes (peut-être parce qu’il y ont perdu leur public le plus mainstream ?). Alors que l’album précédent se voulait une réaction à l’absence de rock sur les radios, cette-fois, le groupe ne s’embarrasse pas d’un tel combat et semble embrasser complètement le côté pop de sa musique, en témoigne la récente playlist Spotify composée des morceaux qu’ils écoutent en ce moment.

Le titre de l’album n’a pas encore été annoncé mais, suite à un teasing via un puzzle à reconstituer, les fans ont pu découvrir ce qui est communément considéré comme l’artwork du disque :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Chronique : Serenity In Murder – THE ECLIPSE

, Le à 13:55

En parallèle à la scène death nordique qui, à mon sens, nous a offert tout son potentiel et peine aujourd’hui à se détacher de ses racines, la scène death japonaise émerge peu à peu au fil des années notamment du côté mélodique/symphonique. Après Shatter Silence qui restera très certainement et à jamais mon ultime coup de coeur tant ils me correspondent en tant que vocaliste, voilà le dernier né des Serenity In Murder, THE ECLIPSE. SIM, c’est quoi ? Une ‘jeune’ formation ayant fait fureur avec leur morceau « The First Frisson of the World » dont le postulat de départ ne pouvait que me déplaire : du chant hurlé féminin, des claviers, et des tonnes d’orchestrations en général toutes plus cache-misère les unes que les autres… bref, tout ce que je n’apprécie absolument pas avec le symphonique. Et pourtant.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , ,

Falling In Reverse place la barre au-dessus avec ses deux derniers singles !

, Le à 23:47

Je ne m’attendais pas à prendre une telle claque en écoutant « Loser », le nouveau single de Falling In Reverse, que je voyais déjà comme un autre morceau pop-core comme ils ont l’habitude d’en faire. Mais pas du tout, à la place, un titre rock alternatif/punk (qui me fait penser à « I Think I’m Going To See You » de Showbread) ambiancé au synthé, et un refrain en béton armé (bon de ce côté là, ils ne nous ont jamais déçus).

Par curiosité, je rattrape, « Coming Home », que j’avais complètement raté le mois dernier : là encore, une bonne grosse surprise, avec un morceau toujours aussi aérien (comme quoi le délire aéro-spatial ça peut réussir à certains groupes), limite coldwave, avec un moment très inspiré par Daft Punk et un côté arena-rock qui les dote encore une fois d’un refrain imparable.

Début 2016, Ronnie Radke (chant) confiait à Alternative Press :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Interview : Paulo Gregoletto (TRIVIUM)

, Le à 1:38

La première édition française du Download Festival a permis à TRIVIUM, formation phare de la scène heavy metal américaine (au sens large) de se produire sur la Main Stage de l’Hippodrome de Beauchamp, sous un ciel pluvieux mais dans une ambiance électrique. Grâce à Live Nation et Warner/Roadrunner, nous avons pu rencontrer Paulo Gregoletto, bassiste depuis les débuts du groupe pour lui soumettre notre lot de questions. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Chronique : BOARS – There will be parties, there will be fun, there will be gallows for everyone

, Le à 0:24

Si vous suivez l’activité de Smash Hit Combo, vous devez à coup sûr connaître le projet initial et relativement tentaculaire de Maxime Keller (voix) : BOARS, qui nous gratifie enfin de son premier album après une longue maturation. Sobrement baptisé There will be parties, there will be fun, there will be gallows for everyone ce disque permet d’apprécier dès les premiers instants une approche artistique electro/punk plus précise et un univers travaillé, digéré dont les influences s’étalent sur plusieurs générations et sous-genres musicaux, là où BOARS était d’un touche-à-tout extrême sur ses premiers essais (« Toyboy », « Immature »…) L’album recentre les choses et aborde douze titres béton construits de manière cohérente autour d’un fil rouge palpable alimenté de quelques interludes bien classes. Max (et son timbre de voix reconnaissable logé entre Chester Bennington et Austin Carlile) et les autres membres de cet orchestre biomécanique jouent avec les genres, de l’indus au rap, du néo metal à l’électronique, le noyau-dur de l’album rassemble un lot certains d’influences reconnaissables soutenues par la production massive (signée CHS Prod), accentuant son effet Madeleine de Proust. On s’autorise le droit de penser autant à Nine Inch Nails que Linkin Park, RAMMSTEIN et Orgy durant le parcours de « 3% » à « Berzerk », pourtant ce qui démarque BOARS des autres, à la façon d’un Cane Hill réside autant dans l’amour apporté aux compositions que le fait que Max sache où appuyer exactement pour faire mal ou a contrario se rendre plus accessible afin de donner à la musique de BOARS un angle hybride qui mêle sens affûté de la violence et une affinité mainstream improbable. Parfois inquiétant (« Gospel/Warsongs ») souvent aérien (« Guilty ») et incisif, There will be parties[…]everyone exécute brillamment l’exercice de rendre accrocheuse une fusion des genres difficile grâce à son habile dosage qui vise juste à chaque fois. Très inspiré, produit d’une main de maître et branlé avec talent, le premier album de BOARS est sûrement l’un des disques français les plus personnels et audacieux qu’on a pu écouter depuis un long moment, un disque aussi rassurant que déroutant sur lequel règne un sentiment familier qui appelle à y revenir une fois la lecture terminée. On se prend même à croire, avec un cynisme certain, que BOARS représente la relève franche de Sidilarsen. Avec son très solide et impressionnant premier album, BOARS promet d’être à la France son nouveau Chunk No, Captain Chunk! en devenir. There will be parties[…]everyone est autant une friandise de Noël qu’un disque qui n’a pas fini de faire parler de lui grâce à ses puissantes qualités et ses partis pris parfois encore obscurs et inédits dans le paysage de la scène française. En douze titres, le projet de Maxime Keller vient de redéfinir les codes de la musique chez qui il pioche çà et là, mi-machinal, mi-organique, éclatant les barrières et dessinant la silhouette du rock de demain. A vous procurer d’URGENCE !

Note du rédacteur : 

Julien-K.

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Download Festival France 2017 : le récap’

, Le à 23:07

Début décembre et les affiches pour les festivals estivaux 2017 commencent à se révéler sérieusement. Avec toutes les infos à encaisser, on vous propose un récapitulatif de ce qui nous et vous attend à l’édition française 2017 du Download Festival organisé par Live Nation. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Chronique : Avenged Sevenfold – The Stage

, Le à 12:24

Trois ans après Hail to the King, un album qui aura autant cartonné dans les charts que ce qu’il aura reçu de critiques, Avenged Sevenfold nous revient avec The Stage, un album qui en est presque l’antithèse, proposant une ambiance onirique semblable à celle de Nightmare (2010), sauf que le thème de la mort est remplacé ici par celui de la création, des origines de la vie, des intelligences artificielles et enfin de l’exploration spatiale.

Un disque qui se veut plus dynamique que Nightmare, avec déjà des classiques comme le single de 8 minutes « The Stage » (ce refrain est une tuerie : « Who is the crowd that peers through the cage, As we perform here upon the stage?  Tell me a lie in a beautiful way, I believe in answers, just not today », « Creating God » qui s’interroge sur le pouvoir que nous donnons aux ordinateurs sur-intelligents (« We’re creating god, master of our designs, We’re creating god, unsure of what we’ll find« ), le morceau presque punk « Fermi Paradox » avec pourtant un chant léger et planant, avec surtout moins de ballades, hormis l’envoûtante power-ballade « Angels », vraiment magnifique, et le morceau très calme et orchestral « Roman Sky », héritier sobre mais tout aussi réussi de « A Little Piece of Heaven ». On sait le père du guitariste Synyster Gates bluesman, et c’est une influence que le fils a déjà mis en avant, notamment sur Nightmare, ici on voyage également en-dehors des frontières du metal avec les orchestrations hispaniques de « Sunny Disposition » ou le pont génialement bluesy de « God Damn », qui alterne metal et acoustique, comme le groupe sait le faire avec brio. Vraiment plus expérimental, avec pour seule ligne directrice le concept qui les a motivé, le groupe s’évertue à recréer le Big Bang avec « Exist », un morceau de 15 minutes, qui vous fera revivre l’émergence de l’univers, le calme avant la vie, et la voix de l’Homme qui s’élèvera enfin, avec en prime la participation de l’astrophysicien Neil deGrasse Tyson dans le but d' »éduquer » les fans. Un disque tout simplement inspiré, tant dans le fond que la forme, où chaque morceau a sa place, avec la batterie fracassante de Brooks Wackerman (ex-Bad Religion) et un chant continuellement intense, beau, où M. Shadows donne tout ce qu’il a en terme de puissance.

Moins tubesque que Hail to the King dans son approche, The Stage met du temps à se dévoiler, mais une fois que l’on s’y est ouvert, on s’en veut presque de ne pas avoir vu tout son potentiel lors des premières écoutes. J’aime à penser que c’est la marque des grands disques, ceux que l’on écoutera longtemps, sans se lasser (et de toute façon, avec plus d’une heure de musique, vous ne risquez pas de vous lasser rapidement). Certainement leur album le plus organique, avec très peu d’effets hormis quelques touches electro et orchestrations, leur plus rock’n’roll par essence. Leur meilleur ? On peut se laisser aller à le penser.

Sylvain L.

Note du rédacteur : etoile5

Les + :
– M. Shadows était inspiré et cela se ressent tant dans les textes que dans sa performance
– un album presque timide qui se révèle au fur et à mesure titanesque
– une ambiance mystique et spéciale, comme le proposait déjà Nightmare
– pas un morceau à jeter

Les – :
– l’illusion de penser au début que ça manque de tubes

01. The Stage (8:32)
02. Paradigm (4:19)
03. Sunny Disposition (6:41)
04. God Damn (3:42)
05. Creating God (5:35)
06. Angels (5:41)
07. Simulation (5:31)
08. Higher (6:29)
09. Roman Sky (5:00)
10. Fermi Paradox (6:31)
11. Exist (15:39)

Tags: , , , , , , , , , ,

Avenged Sevenfold : la sortie surprise de The Stage valait le coup !

, Le à 11:02

Avenged Sevenfold ne peuvent plus sortir un disque sans qu’on vienne les faire chier : après Hail To The King qui avait cartonné dans les charts du monde entier, certains médias se moquent des faibles ventes de leur nouvel album, ce qui commence véritablement à irriter le groupe.

The Stage est sorti de façon inattendu le 28 octobre dernier et s’est écoulé à 76 000 unités durant sa première semaine de commercialisation, alors que Hail To The King s’était vendu à 159 000 et Nightmare à 163 000 sur la même période. Il s’agit en fait de leur plus faible score depuis l’excellent City Of Evil en 2005.

Dans une nouvelle interview pour Inc., leur leader M Shadows (chant) explique les raisons d’une sortie aussi soudaine :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Live Report : Hellfest 2016 @ Clisson (17, 18 et 19 juin)

, Le à 21:45

Après une année 2015 fantastique sur le thème d’une décennie de metal, le rendez-vous annuel des chevelus avait beaucoup fait parler de lui en étant « Sold-Out » avant même que ne soit annoncé le moindre groupe ! Mais est-ce que la programmation en valait vraiment la peine ? C’est ce que nous allons essayer de vous dire dans ce report avec un gros point sur les groupes « modernes » de cette affiche. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , ,

Chronique Flash : Sum 41 – 13 Voices

, Le à 21:57

Qu’était-on en droit d’attendre de Sum 41 avec le retour du guitariste David « Brownsound » Baksh ? Un son bien metal bien sûr ! Espoir entretenu par un artwork hyper cliché, mais pas dégueulasse pour autant pour qui aime un peu l’imagerie habituellement associée. Hormis Underclass Hero (qui a pourtant ses bons titres), le parcours du groupe reste un sans-faute, avec un avant-dernier album en date, Screaming Bloody Murder, qui se laisse apprécier sur la longueur, tout en revenant au son plus metal de leur chef-d’œuvre, Chuck. On reste bien entendu dans ce style avec 13 Voices, un 6ème album, qui offre en prime son lot de solos de guitare (« Goddam I’m Dead Again »), d’orchestrations (les violons de « A Murder Of Crows », « There Will Be Blood » pas loin du metal symphonique), mais dans lequel Deryck, presque revenu d’entre les morts, se fait moins « chanteur » (quand il s’y tente sur « Black Eyes » il a souvent cette voix plus cassée comme abîmée par la vie), ayant plus de hargne (« Fake My Own Death », « God Save Us All (Death to POP ») et beaucoup de choses à revendiquer. Peut-être moins immédiat que ses successeurs, en partie à cause de la longueur des morceaux et d’un ensemble ultra-speed, Sum n’en demeure pas moins accrocheur comme toujours, avec des refrains qui se scotchent dans votre cerveau : « Breaking The Chain », « Twisted by Design , etc. On apprécie le retour au phrasé rappé – ça remonte, « What We’re All About » – sur « The Fall & The Rise », et la ballade revancharde « War », qui si, pour le coup, manquera un peu d’originalité, nous rappellera l’excellente « Pieces ». Quant au nouveau batteur, Frank Zummo, il fait admirablement bien le job. Quelque part entre Chuck et SBM, il manque peut-être un je ne sais quoi sur quelques morceaux pour en faire un encore plus grand disque (peut-être espérions-nous qu’avec le retour de Dave, le groupe allait sortir un album encore meilleur que Chuck ?), mais en l’état, c’est déjà une très bonne cuvée. 13 Voices ne devrait pas vous décevoir.

Sylvain L.

Note du rédacteur : Entre etoile3edemie et etoile4 (indécis)

PS : essayez de vous procurer l’édition deluxe avec 2 à 4 jolies pistes acoustiques selon les pays.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , ,

Papa Roach dévoile un extrait du prochain album : « Crooked Teeth » !

, Le à 20:56

Papa Roach (alternative metal) vient tout juste de dévoiler « Crooked Teeth« , le 1er extrait de son 10ème album, qui est prévu pour début 2017. Le groupe a pour l’occasion lancé une campagne PledgeMusic vous permettant de les soutenir et de précommander l’un des nombreux bundles disponibles (dont CD dédicacés).

Le chanteur Jacoby Shaddix parlait récemment à The Scotty Mars Show du successeur de F.E.A.R. (2015) :

Je pense vraiment qu’il y a un changement dans le son du groupe sur cet album, encore plus que dans le passé. Notre but était de foncer et de faire bouger les choses sur ce disque.

Continuer la lecture

Tags: , , , ,

Avenged Sevenfold explique la sortie soudaine de son album et le concept qui l’a inspiré

, Le à 14:29

Avenged Sevenfold a sorti son 7ème album, The Stage, le 28 octobre dernier, à la surprise générale. Premier disque sur Capitol Records après une décennie sur Warner Bros., c’est aussi leur premier effort avec le batteur Brooks Wackerman (ex-Bad Religion), qui a remplacé Arin Ilejay en 2015.

Co-produit par Joe Barresi (Queens of the Stone Age, Tool, Melvins), The Stage est un concept album qui parle d’intelligence artificielle, un départ aventureux du hard-rock de Hail to the King, et qui se termine par une interprétation musicale de 15 minutes du Big Bang, raconté par la voix off de l’astrophysicien Neil deGrasse Tyson.

Rolling Stone a pu s’entretenir avec M. Shadows (chant) pour en apprendre un peu plus sur l’album :

Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , ,

Tournée européenne « GORE » pour DEFTONES

, Le à 14:30

Faisant suite au grand succès de la sortie en avril dernier de son album GORE, Deftones a annoncé ce début de semaine une tournée Européenne pour l’automne 2017, à laquelle vient se greffer une date exceptionnelle à Paris. Débutant le 18 avril en Autriche, étape française sera faite le 02 mai 2017 à l’Olympia. Continuer la lecture

Tags: , , , , , , , , , , , ,