Archives par étiquette : tim miller

Chronique de la seconde chance : Deadpool

, Le à 23:35

Second round pour Deadpool de Tim Miller et/avec Ryan Reynolds, film le plus corrosif et geek de la St Valentin 2k16 qui n’avait que moyennement convaincu à chaud l’année passée. Pourtant l’eau a coulé sous les ponts, aujourd’hui à froid et plus enclin à recevoir ce que le film est, donne, loin des attentes visiblement trop lourdes ou inadaptées par rapport au projet, entraînant donc le sentiment de déception, qu’en est-il pour que l’on daigne lui accorder son match retour un an plus tard ? Match-retour ou peut-être que certains surnommeront ça « la critique du retournement de veste », reste que Deadpool fait partie de ces long-métrages qui donnent envie que l’on leur accorde une autre chance malgré le tapage, surabusif, tout autour et pour cause le film de Tim Miller à très bas-budget jouit d’une liberté totale par son statut, lui permettant une expression plus ample et un étalage d’esprit salace bien senti. Casting réduit mais qui excelle dans son registre incarnant une panoplie de personnages ayant tous leur pet au casque des protagonistes aux antagonistes jusqu’aux rôles contenus des deux X-Men présents, en décalage absolu et donc indispensables pour animer un final explosif, littéralement. Les défauts notés précédemment subsistent toujours, malgré toute la bonne volonté du monde, Deadpool possède un montage ingénieux dû à sa narration atypique mais clairement cache-misère qui balaye une intrigue simpliste, néanmoins efficace, au profit du one-man show dont la star n’est autre que Ryan Reynolds lui-même, sulfatant plus de vannes que de balles, dont certaines finissent par manquer leurs cibles. Raccord avec l’esprit originel de Deadpool ? Sûrement, ce qui ne l’empêche pas pour autant de tomber dans certains pièges de facilité d’écriture ou dans une certaine lourdeur (au sens balourd) sur la longueur du métrage. Si l’on rit beaucoup pendant le premier acte, le second surprend pour sa gravité et son premier degré viscéral et le sort réservé au personnage de Wade Wilson n’aurait pas été renié par David Cronenberg (La Mouche) ce qui confère à Deadpool une intéressante rupture de ton et un répertoire des genres dans lequel le film pioche avec classe. Tour à tour drôle, grave et graveleux, le film de Tim Miller possède son arrière-goût d’y revenez-y, sappé par la musique de Junkie XL qui joue avec les codes des années 80, dans lesquelles le métrage se plaît à profiter du même caractère décomplexé que durant l’âge d’or de l’actionner à punchlines. Deadpool est un film qui fait du bien autant à soi qu’à l’industrie du film, que l’on se doit de consommer et d’y retourner en cas d’humeur maussade et surtout Deadpool est aussi l’hommage le plus étincelant à George Michael que 2016 avait à offrir à l’artiste, et rien que pour ça : chapeau bas. On a désormais très hâte de voir ce que Chad Stahelski (John Wick) en fera pour le second volet que l’on imagine bigger & louder.

Note du rédacteur : 

Julien-K

Tags: , , , , , , , , ,

Terminator : James Cameron superviserait un ultime volet avec le réalisateur de Deadpool !

, Le à 1:32

Hell yes ! Le site Deadline nous informe que le réalisateur James Cameron, qui récupérera une partie des droits de la franchise Terminator en 2019, comme cela était convenu, 35 ans après la sortie du 1er film, superviserait un ultime volet pour clore l’histoire. Trop occupé sur les suites d’Avatar, c’est le réalisateur de Deadpool, Tim Miller, qui aurait la lourde tache de diriger le long-métrage.

David Ellison, qui a co-financé Terminator Genisys (et la série Les Chroniques de Sarah Connor) avec sa société Skydance, sera toujours de la partie puisqu’il détient encore une partie des droits qu’il a racheté à sa soeur Megan en 2013.

Continuer la lecture

Tags: , , , , , ,

Chronique Flash : Deadpool

, Le à 0:39

Traîné dans la boue par son exploitation calamiteuse dans X-Men Origins: Wolverine, Wade Wilson aka Deadpool (Ryan Reynolds) est bien décidé à rendre justice à l’anti-héros préféré des fans de comics. Tenue moulante rouge, armé jusqu’aux dents et arrogant au possible, autant en intra qu’en extra avec une communication abusive et parfois de mauvais goût, Deadpool est certainement l’adaptation d’un Marvel la plus hypée depuis le premier Avengers et tient-il ses promesses ? …. Pas totalement. Vendu exclusivement comme le film qui va mettre un énorme coup de pied aux fesses du genre super-héroïque de plus en plus lissé grâce à une classification Rated-R obtenue en contrepartie d’un budget relativement pauvre pour sa production, le film se prend en partie les pieds dans le tapis au niveau de ce qu’il souhaite dénoncer et tourner en dérision. Évidemment, Deadpool est une adaptation de qualité, très fidèle au matériau d’origine et ravira tous les fans du personnage et les néophytes en quête d’un film pop-corn déjanté et couillon. Car malheureusement oui, Deadpool commet l’erreur d’être un film con sans proposer plus, là où ses très nombreuses vannes méta et divers comiques de situation auraient pu faire mouche, il accumule maladroitement un trop-plein qui le rendent à la fois hilarant mais paradoxalement, à quelques lourdes reprises, à côté de son propos. La réalisation souffre clairement de son budget appauvri, si le peu de scène d’action est bien propre et soigné, le manque de moyens se fait sentir dans l’aspect cheap des effets spéciaux et des, trop peu nombreux, décors. Quant à l’histoire, son classicisme, son manque d’enjeux et d’empathie pour les divers protagonistes sont cachés de manière plutôt habile par un montage atypique du film et une avalanche tonitruantes de blagues et de punchlines, dont la plupart parle directement aux spectateurs comme la tradition l’exige. Est-ce que Deadpool méritait vraiment son Rated-R ? Soyons clairs, il est à peine plus violent qu’un Kick-Ass et demeure tout de même très aseptisé pour un public ciblé adolescent, faute à son statut de produit de commande. Qu’on se le dise, Deadpool de Tim Miller est une bonne comédie, bien américaine dans le style qui ravira les fans d’humour gras qui touche souvent au scato et sous la ceinture, l’humour reste bien écrit et la réalisation s’en tire avec les honneurs malgré son manque évident de moyens, c’est également une excellente adaptation du comic-book, la meilleure du studio Fox depuis le premier X-Men, et fait enfin honneur au célèbre personnage rouge, cependant il lui manque sa dose de cynisme si particulière ainsi qu’une dimension plus psychiatrique et inquiétante de Wade Wilson pour lui créer de vraies nuances de caractère plutôt qu’en faire un one-man show  de 2h. Difficile donc de ne pas ressortir en ayant eu l’impression de ne voir qu’une version longue du contenu déjà dévoilé dans les trailers. Bien, a le potentiel mais peut mieux.

Note du rédacteur : 

Julien-K

Tags: , , , ,

Deadpool : la bande-annonce officielle !

, Le à 13:01

Après un teaser plein d’humour posté hier pour annoncer la bande-annonce (à voir plus bas), celle-ci débarque enfin, et elle était sacrément attendue ! Ryan Reynolds est Deadpool, le super-héros le plus décalé de l’univers Marvel ! Assumant totalement son second degré, il n’hésite pas à se moquer de son précédent rôle de Green Lantern, avec son « costume vert » et « animé ».

Un film qui revient de loin, puisque, annoncé depuis 2000, il a vu sa production relancée après le leak d’un test footage en CG avec Ryan Reylnolds qui a enflammé la toile l’an dernier. Réalisé par Tim Miller, le film est attendu sur nos écrans pour le 10 février 2016. Continuer la lecture

Tags: , , , , , ,